Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

République du Congo

Félix Tshisekedi exclut l'idée d'une rupture de la coalition avec le mouvement de Joseph Kabila

Le président de la RDC Félix Tshesekedi et son homologue de la République du Congo, Denis Sassou N'Guesso, ont conféré le 16 juillet 2020 à Brazzaville. (VOA/Arsène Séverin)

Le président de la RDC, Félix Antoine Tshisekedi, a écarté catégoriquement jeudi l'idée d'une rupture entre son mouvement politique, le Cap pour le changement (CACH) et la formation de son prédécesseur Joseph Kabila, le Front commun pour le Congo (FCC).

"Nous n’allons pas vers une rupture de la coalition, ça c’est certain", a déclaré le chef de l'État depuis Brazzaville, la capitale du Congo voisin, où il rendait visite à son homologue Denis Sassou Nguesso. "Nous allons finir par trouver une solution... C’est tout à fait inhérent à une jeune démocratie", a-t-il insisté.

Ainsi le président de la RDC n’a pas voulu entretenir le flou sur l’avenir de la coalition entre le CACH et le FCC.

M. Tshisekedi a par ailleurs plaidé pour un rassemblement autour des intérêts généraux du pays.

"C’est une expérience inédite dans la jeune histoire de notre pays. C’est la première alternance pacifique que nous avons; ensuite c’est une coalition qui nous est imposée par la volonté de la population", a-t-il indiqué, déplorant de n’avoir pas obtenu la majorité au parlement comme il l’espérait lors des dernières élections, en 2019.

Tshisekedi à Brazzaville : "Nous n'allons pas vers une rupture de la coalition"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:13 0:00

A Brazzaville, les propos du président Tshisekedi ont été diversement salués par les acteurs politiques et les analystes.

L’ancien ministre Alain Akouala espère que la RDC va se surpasser et jouer son rôle de géant d’Afrique centrale.

"Le président Tshisekedi siège dans cette coalition parce qu’il y a au-delà de tout, l’intérêt supérieur de la RDC. En Afrique centrale, au cœur du bassin du Congo, nous avons besoin d’une RDC stable qui retrouve son leadership tout à fait naturel, parce que nous connaissons l’importance de ce pays", a affirmé M. Akouala.

Pour le politologue Blanc Constant Ebara Pea, Félix Tshisekedi fait preuve de courage dans sa direction politique. Selon lui, son homologue Denis Sassou N’Guesso lui apporté un important soutien.

"Effectivement, Denis Sassou N’Guesso connaît toute la classe politique de la RDC. Il a discuté avec Kabila, avec Tshisekedi père et aujourd’hui avec Tshisekedi fils. Ce soutien peut se traduire en termes de conseils en tant que doyen", a analysé le politologue, qui a estimé en même temps que les rapports de force n’étaient pas en faveur de M. Tshisekedi.

Au cours de sa visite de 24 heures à Brazzaville, le président Tshisekedi a également évoqué avec Denis Sassou N’Guesso la riposte contre le coronavirus.

Plus précisément, les deux chefs d'État ont abordé les possibilités d’échanges entre les experts des deux pays.

Les chercheurs de Brazzaville ont pu rencontrer le professeur Jean-Jacques Muyembe qui dirige la riposte anti-Covid en RDC.

Toutes les actualités

Plus de 25.000 autochtones sont menacés d'apatridie au Congo

Plus de 25.000 autochtones sont menacés d'apatridie au Congo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:54 0:00

La déforestation fait disparaître les chenilles, aliment cher aux populations autochtones

Femmes pygmées à Sembe, dans la Sangha, au nord Congo, le 30 octobre 2021.

Dans les villages des districts de Sembe, de Souanké et de Mokeko, dans la Sangha, au nord Congo, les populations autochtones constatent la rareté des chenilles suite au changement climatique. Faute de solution, il se plaignent de la déforestation.

La population autochtone, considérée comme gardienne de la forêt, subit depuis un moment les effets du changement climatique. Cela impacte leur mode de vie, notamment dans la production de la nourriture où les saisons deviennent de plus en plus courtes.

La situation inquiète. Les pygmées de la Sangha regrettent les temps anciens où il y avait de la nourriture pour tous.

"Aujourd’hui, tout a changé. On court après la pluie. On est souvent surpris par le rythme des pluies qui s’arrêtent", témoigne Simon Koumou, autochtone de Sembé.

Les pygmées du nord Congo vivent particulièrement de la collecte des chenilles, "Mbinzo". Cet aliment riche en protéine est quasiment en voie de disparition, à cause de la déforestation. C’est ce que rapportent les femmes autochtones du village Mokeko.

"La présence humaine au cœur de nos forêts fait disparaître de la nourriture ", affirme Jacqueline Moutoukou, autochtone.

Même constat fait par Bastos, un autochtone de Sembe. " Avant, la collecte des chenilles était bonne. Mais, je n’arrive pas à expliquer pourquoi il y a ce changement. Aujourd’hui, il n’est pas facile d’avoir les chenilles, parce qu’il y a la déforestation", dit-il.

" La nuit à la maison, il y a une grande chaleur, il y a un changement vraiment. Aujourd’hui, on peut faire le tour de la forêt sans trouver une petite quantité de chenilles pour manger avec les enfants", déplore Frédéric Tadinga, autochtone de Mokeko.

Il demande aux sociétés forestières qui exploitent le bois dans leur contrée de respecter les forêts communautaires.

Le président Denis Sassou N’Guesso devrait rentrer bientôt de Glasgow, en Écosse, où il participe à la conférence sur le climat. Avec son homologue de la République démocratique du Congo voisine, Félix Tshisekedi, il tente d'attirer plus d’attention sur la nécessité d'investir dans la préservation des forêts du Bassin du Congo.

Le Festival Congo in Harlem marque son retour à New York

Le Festival Congo in Harlem marque son retour à New York
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:39 0:00

Décès en France de l'ancien Premier ministre Clément Mouamba

Décès en France de l'ancien Premier ministre Clément Mouamba
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:22 0:00

Brazzaville: les ministres ont déclaré leur patrimoine à la Cour suprême

Brazzaville: les ministres ont déclaré leur patrimoine à la Cour suprême
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:50 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG