Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Dakar pose les bases de la Conférence des Nations unies sur l’eau en 2023


Des Sénégalais recueillent l'eau d'une citerne.

Plaidant pour que l’eau reste au centre de l’agenda international, le président sénégalais Macky Sall, a récemment déclaré : "il y va de la vie et de la santé de milliards d’individus à travers le monde. Il y va de la paix et de la sécurité internationale".

En sa qualité de président en exercice de l’Union Africaine, le chef de l’Etat sénégalais a également appelé "à une action urgente pour des réformes politiques et institutionnelles dans le secteur de l’eau, l’augmentation des investissements publics et privés ainsi qu’une participation citoyenne accrue".

C’était à l’ouverture du Forum mondial de l’eau qui a clôturé ses travaux le 26 mars 2022 à Diamniadio, près de Dakar.

Deux personnes sur cinq dans le monde vivent dans des régions où l’eau est rare. Le président Sall a informé que les femmes et les filles passent 200 millions d’heures par jour à rechercher cette bien rare ressource. 2.1 milliards de personnes sont contraintes de consommer de l’eau polluée. 80% des eaux usées sont rejetées dans la nature sans traitement mettant en danger la santé et la vie de 4.5 milliards d’individus. 90% des 1000 catastrophes naturelles les plus dévastatrices depuis 1990 sont liées à l’eau.

En Afrique subsaharienne, 40% de la population n’a pas accès à l’eau potable. D’ici 2030, entre 75 et 250 millions d’Africains vivront dans des zones de stress hydrique élevé; ce qui pourrait conduire au déplacement de plusieurs centaines de millions d’individus.

Le Forum s’est clôturé avec l’adoption d’une Déclaration de Dakar ou Blue Deal "pour la sécurité de l’eau et de l’assainissement pour la paix et le développement".

La Déclaration de Dakar appelle notamment à "la nécessité de renouveler et de renforcer les engagements pour la mise en œuvre d’actions immédiates pour relever les défis de l’eau et de l’assainissement pour le développement, l’amélioration des moyens de subsistance et l’éradication de la pauvreté".

L’ambition est de mobiliser des ressources financières publiques adéquates, ainsi celles des partenariats au développement, pour investir dans les infrastructures d’eau et d’assainissement, et développer des emplois "bleus " et "verts ".

"Mettre en œuvre des plans de gestion intégrée d’utilisation rationnelle, équitable et durable des ressources en eau, en vue d’assurer le juste équilibre entre le développement socio-économique, la préservation de la qualité de la ressource, la protection et la conservation des écosystèmes.

"Renforcer la coopération et le partenariat mutuellement bénéfiques en matière de gestion de bassins transfrontaliers, y compris les bassins aquifères, notamment en favorisant les échanges d’informations, d’expériences et de bonnes pratiques ;

La Déclaration de Dakar recommande également au gouvernement sénégalais et au Conseil Mondial de l’Eau, en leur qualité de co-organisateurs du Forum, de soumettre les conclusions de ce 9è Forum Mondial de l’Eau à la Conférence des Nations unies sur l’eau en 2023.

XS
SM
MD
LG