Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Amériques

Décès d'un fondateur de l'ex-guérilla Farc, principale rébellion de Colombie

L'ancien chef rebelle Seuxis Hernandez, également connu sous le nom de Jesus Santrich, fait le signe de la victoire depuis un balcon du siège du parti des FARC après avoir été libéré de sa 2nde détention à Bogota, Colombie, le 30 mai 2019.

Jaime Guaracas, auteur du premier coup de feu de l'ex-guérilla des Farc il y a plus d'un demi-siècle en Colombie, est mort dans la nuit de mardi à mercredi à Cuba, a indiqué le parti issu de l'ancienne rébellion désarmée.

"Nous annonçons avec douleur le décès de Jaime Guaracas, fondateur des Farc. Il est mort à La Havane", a tweeté la Force alternative révolutionnaire commune (Farc), créée après l'accord de paix signé en 2016 par ce qui fut la plus puissante guérilla du continent américain.

Cet ex-rebelle octogénaire, dont la cause du décès n'a pas été précisée, s'enorgueillissait d'avoir "tiré le premier coup de feu" des ex-Forces armées révolutionnaires de Colombie en 1964, selon un entretien avec l'AFP en mai 2015.

Entré en rébellion armée à l'âge de douze ans, il était, avec Miguel Pascuas, le dernier des 48 guérilleros vivant fondateurs des Farc, dirigées pendant plus de quatre décennies par Pedro Antonio Marin, alias Manuel Marulanda Vélez ou "Tirofijo" (Tir au but, ndlr).

Tirofijo est décédé de cause naturelle en 2008 dans la jungle colombienne. Lui ont succédé Alfonso Cano, tué lors d'une opération militaire en 2011, puis Rodrigo Londoño alias "Timochenko", qui a signé la paix avec l'ex-président colombien Juan Manuel Santos.

D'origine indigène, Jaime Guaracas avait été membre de l'état-major des Farc, puis de la délégation de l'ex-guérilla marxiste aux pourparlers de paix menés pendant quatre ans, à partir de 2012, à La Havane et qui ont abouti au désarmement de plus de 7.000 combattants.

Bien que l'accord avec les Farc ait permis de faire diminuer l'intensité du conflit armé, la Colombie reste confrontée à une complexe guerre interne qui, au cours des décennies, a vu s'opposer paramilitaires d'extrême-droite, guérillas et forces de l'ordre, faisant plus de huit millions de victimes (morts, disparus et déplacés).

Toutes les actualités

De nombreux républicains doutent de la sincérité des élections

De nombreux républicains doutent de la sincérité des élections
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:32 0:00

Le confinement fait renaitre l'amour du vélo

Le confinement fait renaitre l'amour du vélo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:33 0:00

Covid-19 : les autorités américaines recommandent de réduire la quarantaine à 10 jours

Covid-19 : les autorités américaines recommandent de réduire la quarantaine à 10 jours
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:23 0:00

Belgique: l'usine de Pfizer où sont produits les vaccins Covid britanniques

Belgique: l'usine de Pfizer où sont produits les vaccins Covid britanniques
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:07 0:00

Saisie record de 2,5 tonnes de cocaïne près de Rio

La superficie de terres sur lesquelles les trafiquants de drogue récoltent la coca pour faire de la cocaïne augmente régulièrement depuis 2013. Sur cette photo, des soldats déracinent des arbustes à San Jose del Guaviare en Colombie, le 22 mars 2019. (AP/Fernando Vergara)

Près de 2,5 tonnes de cocaïne ont été saisies par la police mercredi dans la banlieue nord de Rio de Janeiro, un record pour cet Etat du Brésil et une des plus grandes prises de l'histoire du pays.

Deux suspects ont été arrêtés lors de l'opération policière menée à Duque de Caxias, ville de la Baixada Fluminense, banlieue pauvre et minée par la violence située au nord de Rio.

"Une organisation criminelle utilisait un hangar pour stocker les stupéfiants", a expliqué la police fédérale dans un communiqué illustré par des photos de centaines de pains de cocaïne.

Le Brésil est devenu ces dernières années une plaque tournante du trafic de cocaïne, avec de grandes cargaisons envoyées par bateau en Europe.

De nombreuses saisies ont eu lieu dans des ports, notamment en 2018, quand deux tonnes de drogue avaient été retrouvées dans des conteneurs au Port de Santos, le plus grand d'Amérique Latine.

La semaine dernière, une opération internationale de grande envergure a permis de saisir 52 tonnes de cocaïne et d'arrêter 45 suspects au Brésil, en Belgique, en Espagne et aux Emirats Arabes Unis.

Selon Europol, le réseau criminel avait des contacts avec des cartels de la drogue au Brésil et dans d'autres pays d'Amérique du Sud qui étaient chargés de la préparation et de l'expédition de la cocaïne, transportée en Europe via des conteneurs maritimes.

Voir plus

XS
SM
MD
LG