Liens d'accessibilité

Les Cubains souhaitant immigrer aux Etats-Unis devront passer par la Colombie


Un travailleur dans l'enceinte de l'ambassade des États-Unis à La Havane, Cuba, le 29 septembre 2017.

Les candidats cubains à l'immigration aux Etats-Unis devront s'adresser à l'ambassade américaine en Colombie pendant la durée de l'interruption des services consulaires à La Havane, décrétée suite à l'affaire des attaques présumées contre des diplomates.

"Du fait de la suspension des services de visas (...) à l'ambassade des Etats-Unis à La Havane, le département d'Etat a décidé que l'ambassade américaine à Bogota, en Colombie, sera chargée de traiter les demandes de visas d'immigration pour les résidents de Cuba", a annoncé un communiqué de l'ambassade américaine adressé aux médias à La Havane.

Le communiqué précise qu'il n'a pas encore été déterminé quand les premiers rendez-vous seront programmés et indique que les personnes ayant déjà entamé des démarches seront directement informées de la marche à suivre.

Une source proche de la chancellerie américaine a précisé à l'AFP que les demandes de Cubains liées aux autres types de visas pourront être soumises à n'importe quelle représentation américaine à l'étranger tant que les services consulaires ne seront pas rétablis à La Havane.

Révélée en août, l'affaire des mystérieuses "attaques" présumées contre la santé de diplomates américains à La Havane a provoqué une crise diplomatique avec Washington.

Selon des responsables américains, ces attaques ont affecté au moins 22 personnes au sein de l'ambassade américaine à La Havane et ont pu être menées à l'aide d'appareils acoustiques.

Les Etats-Unis n'accusent pas directement les autorités cubaines mais ont retiré plus de la moitié de leur personnel diplomatique à Cuba et expulsé 15 diplomates cubains du territoire américain.

Washington a également suspendu tous les services consulaires dans la capitale cubaine, laissant dans l'incertitude des milliers de Cubains qui souhaitent rejoindre temporairement ou définitivement leurs proches en Floride, où résident plus de deux millions d'exilés cubains ou d'origine cubaine.

Cette suspension pourrait empêcher les Etats-Unis de remplir leurs obligations liées à l'accord migratoire de 1994, qui prévoit la délivrance par les Etats-Unis de 20.000 visas par an aux Cubains.

Selon l'institut Pew Research Center, qui cite des données officielles américaines, le nombre de migrants cubains ayant rejoint légalement ou illégalement les Etats-Unis est passé de 24.278 en 2014 (année fiscale) à 43.159 en 2015, puis 56.406 en 2016.

En janvier dernier, l'ex-président américain Barack Obama a levé les privilèges auparavant accordés aux clandestins cubains parvenant aux Etats-Unis, dans la foulée du spectaculaire rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays en 2015, après 50 ans de rupture.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG