Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Salon du tourisme d'Abidjan 2018


L’entrée du salon du tourisme à Abidjan, le 29 avril 2018. (VOA/George Ibrahim Tounkara)

Un Salon international du tourisme s'est ouvert à Abidjan, ambitionnant de faire de la capitale économique de la Côte d'Ivoire, une plate-forme des activités touristiques en Afrique.

Le Salon international du tourisme d'Abidjan (Sita) est une manifestation "de référence en Afrique subsaharienne" a déclaré le ministre ivoirien du Tourisme Siandou Fofana, lors de la cérémonie d'ouverture.

Le Sita s'est "affirmé comme l'une des plate-forme de rencontres et d'échanges touristiques de hauts niveaux, regroupant des pays frères et amis (...) leur offrant une belle opportunité de présenter leurs richesses culturelles et touristiques" a poursuivi M. Fofana, en présence du vice-président ivoirien Daniel Kablan Duncan.

Reportage de George Ibrahim Tounkara, correspondant à Abidjan pour VOA Afrique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:44 0:00

"Le tourisme est un levier de développement pour l'Afrique. En 2017, les arrivées de touristes internationaux ont augmenté de 8%" a déclaré M.Duncan

"Nous voulons être un hub pour le tourisme en Afrique, être une véritable locomotive étant donné que nous avons une niche touristique", a affirmé jeudi à l'AFP, Jean-Marie Somet, directeur général de Côte d'Ivoire tourisme, organisateur du Sita prévu pour durer cinq jours.

Près de 300 exposants (agences de voyages, tours opérators, compagnies aériennes, écoles de formations...) participent à ce salon, pour "présenter toutes les opportunités touristiques que chaque pays possède".

Selon M. Somet, "chaque touriste qui arrive vous laisse à peu près le montant d'une tonne de cacao" dont la Côte d'ivoire est le premier producteur mondial.

La Côte d'Ivoire veut investir 3.000 milliards de francs CFA (4,5 milliards d'euros) dans le tourisme via un fonds souverain afin de faire décoller ce secteur dans ce pays touché par une décennie de crise politico-militaire, avait annoncé en janvier, le ministre du Tourisme Siandou Fofana.

"L'objectif avec ce fonds souverain de 3.000 milliards de francs CFA, c'est d'être la 5e destination africaine (...) et de devenir le 3e pôle d'activité du pays", avait ajouté M. Fofana.

Aujourd'hui, le tourisme ne pèse que 5,5% du PIB des 36 milliards de dollars de la Côte d'Ivoire, soit un poids de 300 milliards de francs CFA (457 millions d'euros) avec 120.000 emplois directs pour une population de 24 millions d'habitants. Le ministre espère doubler la valeur absolue du secteur d'ici à 2020.

En 2016, deux millions de touristes ont visité le pays: 500.000 locaux et 1,5 million d'étrangers, essentiellement en provenance des pays de la sous-région et de la France. Pour 38%, il s'agissait d'un tourisme d'affaires qui a contribué pour 50% au chiffre d'affaires du secteur, selon le ministre.

XS
SM
MD
LG