Liens d'accessibilité

Côte d'Ivoire : le Parc national de la Comoé retiré de la liste du patrimoine en péril


Kolo Ouattara, agent de l'OIPR responsable du Mont Peko, patrouille dans le parc national du Mont Peko dans le département de Duekoue, dans l'ouest de la Côte d'Ivoire le 18 août 2015.

Le Comité du patrimoine mondial réuni à Cracovie a décidé d’enlever le Parc national de Comoé, site du patrimoine ivoirien, de la Liste du patrimoine mondial en péril suite à des améliorations dans la conservation de sa faune et de son habitat, indique mardi un communiqué du comité.

Le Comité du patrimoine mondial a félicité la Côte d'Ivoire pour son travail de lutte contre le braconnage.

La décision a en fait été prise dimanche 2 juillet.

Le comité a noté que les populations d'espèces emblématiques telles que les éléphants et les chimpanzés qui auraient disparu du site se reproduisent à nouveau et que l'état de conservation des habitats est maintenant très positif.

" Les objectifs pour la conservation de la faune ont en fait été atteints et même dépassés, " se felicite le comité.
Le parc national de Comoé, l'une des plus grandes zones protégées d'Afrique de l'Ouest, se caractérise par sa grande diversité végétale.

En raison de la rivière Comoé, le site contient des plantes qui ne se trouvent généralement que beaucoup plus au sud, comme les savanes arbustes et les taches de forêt tropicale épaisse.
Inscrite sur la Liste du patrimoine mondial en 1983, le site a été ajouté à la Liste du patrimoine mondial en péril en 2003 en raison du braconnage, du surpâturage de gros troupeaux de bétail et de l'absence de mécanismes de gestion adéquats.

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG