Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Côte d'Ivoire

Grève des enseignants à l’université de Cocody

L’université Félix-Houphouët-Boigny au cœur de la commune de Cocody, à Abidjan, Côte d’Ivoire, le 7 novembre 2012. (CC/Serein)

En Côte d’Ivoire, la principale université du pays, l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody, est depuis lundi en proie à une grève des enseignants. Un mouvement qui mécontente les étudiants.

Les étudiants de l’université de Cocody se disent exaspérés. La grève, entamée lundi dernier à l'appel de la Coordination nationale des enseignants-chercheurs et chercheurs de Côte d'Ivoire (CNEC), est, pour eux, une source de perturbation en cette période d’examens.

Johnson Kouassi Zamina, secrétaire général de la CNEC, confie que "ce mouvement de protestation n’est que la conséquence d’une série de mesures prises par la direction de l’université." Le syndicat souhaite que cette grève nationale s'échelonne sur une période d’une année.

Le président de l’université de Cocody balaie d'un revers de main ces explications. Cette grève, dit-il, "est en réalité liée à la question des heures complémentaires. On me combat parce que j’ai décidé de mettre de l’ordre dans cette pagaille", dit Abou Karamoko.

Le président de l’établissement dénonce, par ailleurs, ce qu'il qualifie de violences exercées sur la direction de l’université par les enseignants de la CNEC, le 17 décembre dernier.

Deux enseignants, accusés de faits de violence, ont été suspendus de toute activité académique pour une période d’un an. Une période pendant laquelle les enseignants membres de la CNEC entendent rester en grève.

Toutes les actualités

Vives réactions à Abidjan suite à l'appel de la CPI concernant le verdict de Laurent Gbagbo

Vives réactions à Abidjan suite à l'appel de la CPI concernant le verdict de Laurent Gbagbo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:03 0:00

Afrotech : développement de la télémédecine en Côte d'Ivoire

Afrotech : développement de la télémédecine en Côte d'Ivoire
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:06:28 0:00

Maître Altit réagit à l'appel contre l'acquittement de Laurent Gbagbo

Maître Altit réagit à l'appel contre l'acquittement de Laurent Gbagbo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:28 0:00

CPI/ Laurent Gbagbo et Blé Goudé : Fatou Bensouda fait appel

CPI/ Laurent Gbagbo et Blé Goudé : Fatou Bensouda fait appel
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:52 0:00

Les pro-Gbagbo dénoncent un "acharnement" après l'appel de la CPI

Laurent Gbagbo attend le début de son procès devant la CPI à La Haye, le 28 janvier 2016.

Pascal Affi N'Guessan, président d'une tendance du Front populaire ivoirien (FPI), a dénoncé lundi "l'acharnement" à l'encontre de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, après l'annonce d'un appel de la procureure de la Cour pénale internationale contre son acquittement en première instance.

"C'est du dilatoire juridique et de l'acharnement politique pour maintenir le plus longtemps possible loin de leur pays Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, et les empêcher de prendre part à la vie politique de la Côte d'Ivoire", a déclaré à l'AFP M. Affi N'Guessan.

La procureure de la CPI, Fatou Bensouda, a fait appel lundi contre l'acquittement de crimes contre l'humanité prononcé en janvier en faveur de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, l'ex-chef du mouvement pro-Gbagbo des Jeunes Patriotes.

Ancien Premier ministre de M. Gbagbo, qui a fondé le FPI, Pascal Affi N'Guessan en revendique la présidence en son absence. Mais il est contesté par la tendance "légitimiste" du parti qui ne reconnaît que Laurent Gbagbo.

Georges Armand Ouegnin, président d'Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), coalition pro-Gbgabo qui regroupe des partis politiques d'opposition et des associations de la société civile, a lui aussi fait part de sa "déception" et dénoncé un "acharnement", après l'annonce de l'appel de la CPI.

"Je suis profondément déçu, mais je garde espoir". "J'ai confiance en la justice, même s'il y a un acharnement judiciaire", a déclaré à l'AFP M. Ouegnin. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé "sont innocents". "C'est important qu'ils reviennent en Côte d'Ivoire pour la réconciliation nationale".

Les deux hommes ont été reconnus non coupables de crimes contre l'humanité commis en 2010 et 2011 au cours des violences post-électorales qui avaient fait 3.000 morts en Côte d'Ivoire, et libérés sous conditions. Dans l'attente de la suite du procès, M. Gbagbo réside à Bruxelles, et M. Blé Goudé aux Pays-Bas.

Voir plus

XS
SM
MD
LG