Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

RDC

Déjà plus de 300 morts d’Ebola mais un nourrisson a été guéri

Les éléments de la Croix-Rouge en tenue de protection dans la zone où sévit Ebola près de la frontière avec l’Ouganda à Beni, RDC, 2 novembre 2018. (Twitter/Uganda Red Cross Soc)

L'épidémie d'Ebola en cours dans l'Est de la République démocratique du Congo a fait plus de 300 morts, ont rapporté vendredi les autorités sanitaires qui saluent une petite victoire: la guérison d'un nourrisson.

"Il y a eu 303 décès (255 confirmés et 48 probables) et 179 personnes guéries", indique le bulletin du ministère de la Santé sur la riposte de l'épidémie d'Ebola daté de jeudi.

Cette épidémie d'Ebola est la dixième sur le sol congolais. Elle a été déclarée le 1er août à Beni dans la province du Nord-Kivu (est) et aux marges de l'Ituri (nord-est). Il s'agit aussi de la deuxième plus grave de l'histoire, d'après le ministère de la Santé, après l'épidémie d'Ebola qui avait tué plus de 11.000 personnes, principalement en Guinée, Sierra Leone et au Liberia en 2014.

Mercredi, le ministère a relevé que les équipes de surveillance de Goma, capitale du Nord-Kivu d'environ un million d'habitants, étaient à la recherche de six personnes, trois adultes et trois enfants, qui avaient été en contact avec un cas confirmé de Beni", épicentre de l'épidémie.

Toutes ces personnes ont finalement été retrouvées et les tests de laboratoire se sont révélés négatifs. Ces personnes continuent à être suivies, selon les autorités.

"Depuis le début de l'épidémie, la ville de Goma est une zone exposée au même titre que les villes de Bunia et Kisangani (nord-est) en raison des déplacements réguliers de la population entre les zones actuellement touchées par l'épidémie d'Ebola et ces trois grands centres urbains", reconnait le ministère.

Les autorités se sont tout de même réjouies de la guérison d'un nourrisson sorti du Centre de Traitement d'Ebola (CTE) de Beni ce mercredi 12 décembre 2018".

"Cette jeune miraculée, née le 31 octobre 2018, a été admise à l'âge de six jours au CTE après que sa mère, un cas confirmé d'Ebola, soit décédée lors de l'accouchement", précise le ministère de la Santé dans son bulletin.

Toutes les actualités

Violents combats dans le Sud-Kivu, en RDC

Violents combats dans le Sud-Kivu, en RDC
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:54 0:00

Un fidèle et un policier tués dans des affrontements entre musulmans à Kinshasa

Un fidèle et un policier tués dans des affrontements entre musulmans à Kinshasa
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:51 0:00

Des victimes de violences sexuelles en RDC témoignent

Des victimes de violences sexuelles en RDC témoignent
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:23 0:00

Tshisekedi veut voir clair dans le secteur minier congolais

Le président Félix Tshisekedi à Lubumbashi, Haut-Katanga, 12 mai 2021, (Twitter/Présidence RDC)

Le président Félix Tshisekedi est arrivé mercredi à Lubumbashi, chef-lieu de l’ancienne province stratégique du Katanga, riche en minerais.

Le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, a promis de voir plus clair dans les pratiques des exploitants des concessions minières dans le pays.

M. Tshisekedi, qui a pris ses fonctions en 2019 et cherche à être réélu en 2023, s'exprimait à l'occasion d'un voyage dans la région du Katanga, riche en minerais.

"Ceux qui viennent exploiter s'enrichissent, et nous les propriétaires des minerais, nous restons toujours pauvres. Ces choses sont finies", a déclaré le chef de l'État.

Le gouvernement, mis en place il y a un mois, après la rupture de la coalition avec l’ancien président Joseph Kabila et la constitution d’une nouvelle majorité, a déclaré vouloir réunir au moins 12 milliards de dollars chaque année pour réaliser son programme d’action.

Mais il n'est pas sûr que les caisses de l'État ont du répondant.

"Dans l'avenir immédiat, le Congo sera au centre des convoitises, au centre des stratégies du monde entier pour le cobalt et le cuivre et d'autres minerais qu'on regorge. Mais c'est anormal que nous, les congolais nous puissions continuer à souffrir", a expliqué aux Katangais M. Tshisekedi.

M. Tshisekedi avait annoncé, avant de devenir président, qu’il renégocierait les contrats miniers.

Le Nord-Kivu et l’Ituri désormais sous autorité militaire
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:05 0:00


M. Tshisekedi a aussi remercié les Katangais de ne pas avoir suivi des "sorciers" qui s’activent à vouloir séparer le pays.

La région fait en fait l’objet d’attaques répétés de sécessionnistes appelés Bakata Katanga.

Des craintes s’étaient aussi élevées après la rupture avec l’ancien président Kabila qui s’était installé près de quatre mois dans la région avant de regagner Kinshasa il y a deux semaines.

La justice demande la levée de l'immunité du sénateur Matata Ponyo

La justice demande la levée de l'immunité du sénateur Matata Ponyo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:42 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG