Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

La Chine a proposé d'acheter 70 milliards de dollars de biens américains

Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross à Beijing dimanche 3 juin 2018.

La Chine a proposé d'acheter près de 70 milliards de dollars de biens américains supplémentaires à condition que l'administration Trump abandonne sa menace de tarifs douaniers sur 50 milliards de dollars de marchandises chinoises, a confirmé mercredi un responsable du gouvernement américain.

Cette proposition a été faite lors de la troisième session de discussions le week-end dernier à Pékin entre des hauts responsables chinois, emmenés par Liu He, le conseiller économique du président Xi Jinping, et une délégation américaine conduite par le secrétaire au Commerce Wilbur Ross, avait révélé mardi le Wall Street Journal.

Ces acquisitions incluent des achats supplémentaires de soja, de gaz naturel, de pétrole brut et de charbon, a confirmé mercredi un responsable de l'administration Trump à l'AFP.

"Aucun accord définitif n'a été signé par les deux parties. Nous n'avons pas plus d'informations pour l'instant", a par ailleurs déclaré un porte-parole du département du Commerce.

De son côté, le ministère chinois du Commerce a confirmé jeudi à Pékin lors d'un point de presse que les deux parties avaient discuté le week-end dernier de propositions concrètes.

"La Chine et les Etats-Unis ont mené des discussions approfondies et précises sur certains secteurs spécifiques de coopération commerciale, notamment sur les produits agricoles et l'énergie", a déclaré le porte-parole Gao Feng.

Interrogé sur le montant supposé des 70 milliards de dollars, il n'a pas confirmé ce chiffre.

"La Chine est désireuse d'augmenter ses importations, à la condition que les deux parties continuent de marcher l'une vers l'autre", a cependant indiqué M. Gao.

En 2017, les exportations de marchandises américaines vers la Chine ont représenté 130,36 milliards de dollars, selon les statistiques du département du commerce. 70 milliards supplémentaires représenteraient ainsi un bond de plus de 53,8%.

Le déficit commercial américain pour les seules marchandises était de plus de 375 milliards de dollars en 2017. La Maison Blanche exige de Pékin de le réduire de 200 milliards mais la Chine s'y est jusqu'à présent refusée.

"Si les Etats-Unis introduisent des sanctions commerciales, y compris en relevant leurs droits de douane, alors tous les fruits des négociations commerciales et économiques (entre les deux puissances) deviendront sans effet", avait déjà menacé dimanche l'agence étatique Chine Nouvelle lors de la visite de Wilbur Ross.

Selon le Wall Street Journal, Liu He a fait savoir au secrétaire américain que cette proposition d'achats supplémentaires serait nulle et non avenue si Washington poursuivait son projet d'imposer des tarifs sur 50 milliards de marchandises.

Or la semaine dernière, l'administration Trump avait dévoilé qu'elle préparait toujours des mesures punitives contre la Chine, en dépit de la trêve annoncée le 19 mai par les deux pays.

Avec AFP

Toutes les actualités

Page Sport : focus sur le All-Star Game

Page Sport : focus sur le All-Star Game
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:06:30 0:00

Primaires : Michael Bloomberg ciblé par les critiques des démocrates

Primaires : Michael Bloomberg ciblé par les critiques des démocrates
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:52 0:00

Première visite de Pompeo en Afrique

Première visite de Pompeo en Afrique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:33 0:00

Des ressortissants américains évacués du paquebot Diamond Princess

Des ressortissants américains évacués du paquebot Diamond Princess
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:30 0:00

Rose McGowan fustige la "comédie" féministe de Natalie Portman aux Oscars

Rose McGowan (D) et Asia Argento lors d'une manifestation pour marquer la Journée internationale de la femme à Rome, le 8 mars 2018.

L'actrice américaine Rose McGowan a vivement critiqué sur Facebook la "comédie" féministe jouée selon elle par Natalie Portman lors de la cérémonie des Oscars le 9 février.

Sur le tapis rouge, Natalie Portman était revêtue d'une cape noire sur laquelle elle avait fait inscrire les noms de plusieurs réalisatrices qui avaient selon elle été injustement écartées de la sélection 2020, où aucune femme ne figurait. Brodés en lettres dorées, se trouvaient les noms de Lorene Scafaria ("Queens"), Lulu Wang ("L'Adieu"), Greta Gerwig ("Les Filles du Docteur March"), Mati Diop ("Atlantique"), Melina Matsoukas ("Queen & Slim") et Céline Sciamma ("Portrait de la jeune fille en feu"). "Je voulais souligner de manière subtile les femmes qui n'ont pas été reconnues pour leur travail incroyable cette année", avait justifié Mme Portman.

Rose McGowan n'a de son côté pas choisi la subtilité dans le message publié sur sa page Facebook pour fustiger "ce genre de protestation célébrée par les grands médias pour son courage".

"Courageux? Non, loin s'en faut. Plutôt une actrice qui joue la comédie et se fait passer pour quelqu'un d'engagé. Comme tant d'autres", poursuit Rose McGowan, qui juge "insultant pour tous ceux d'entre nous qui agissons vraiment le genre de militantisme de Portman".

Et elle interpelle directement sa collègue: "Natalie, tu as travaillé avec deux réalisatrices au cours de ta très longue carrière. L'une d'entre elles, c'était toi. Tu as une société de production qui a employé précisément une réalisatrice, toi". Rose McGowan exhorte ensuite Natalie Portman et les autres actrices de "l'élite" à "changer le monde" au lieu de "faire semblant" d'être du côté des autres femmes.

Natalie Portman, lauréate de l'Oscar de la meilleure actrice en 2011 pour son rôle dans "Black Swan", a répondu plus sobrement, reconnaissant dans un communiqué qu'elle ne méritait pas d'être qualifiée de "courageuse", un terme qu'elle préfère réserver aux victimes qui ont récemment témoigné à New York au procès d'Harvey Weinstein.

Elle reconnaît également ne pas avoir travaillé avec autant de réalisatrices qu'elle aurait voulu. "J'ai eu quelques expériences où j'ai aidé des réalisatrices à être engagées sur des projets qu'elles ont ensuite été forcées d'abandonner en raison des conditions de travail qu'elles subissaient", affirme l'actrice. "Je veux dire que j'ai essayé et que je continuerai", ajoute-t-elle.

Voir plus

XS
SM
MD
LG