Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Nouveau code de conduite ministériel britannique après un scandale de harcèlement sexuel


Theresa May et le Secrétaire d'Etat à la Santé Jeremy Hunt s'adressant à des infirmières lors d'une visite au Royal Liverpool University Hospital le 12 octobre 2017.

La Première ministre Theresa May a informé ses ministres de la mise à jour du code de conduite ministériel, lors de la première réunion de son cabinet depuis le remaniement initié lundi.

Les ministres britanniques devront se soumettre à de nouvelles règles régissant leur comportement après le scandale de harcèlement sexuel qui a secoué la classe politique fin 2017, a annoncé un porte-parole de Downing Street.

"Il y a un certain nombre de changements. Cela inclut une nouvelle formulation afin de s'assurer que le code couvre correctement les comportements inappropriés, d'intimidation ou de harcèlement", a déclaré le porte-parole.

Le scandale qui avait ébranlé la classe politique britannique, dans un contexte de libération de la parole après les révélations de l'affaire Weinstein, a fait tomber plusieurs têtes au sein du gouvernement.

Le ministre de la Défense Michael Fallon a démissionné en novembre après avoir été accusé d'avoir posé une main sur le genou d'une journaliste au cours d'un dîner en 2002. Il a reconnu que son comportement passé "n'avait pas été à la hauteur".

Le vice-Premier ministre, Damian Green, un proche de Theresa May, a aussi été forcé de prendre la porte en décembre. Il a reconnu avoir menti au sujet d'images pornographiques découvertes sur son ordinateur au Parlement de Westminster.

Le secrétaire d'Etat au Commerce international, Mark Garnier, qui avait fait l'objet d'une enquête après avoir demandé à sa secrétaire d'acheter des sex toys, semblait avoir été épargné. Mais il a annoncé mardi sur Twitter son départ du gouvernement, dans le cadre du remaniement, se disant "très triste d'avoir perdu son poste".

De nombreux autres députés ont fait l'objet d'une enquête pour conduite inappropriée et les dirigeants de tous les principaux partis politiques ont convenu d'introduire de nouvelles garanties pour le personnel parlementaire.

Le code ministériel a également été modifié pour tenir compte d'un autre scandale, qui a poussé vers la sortie la ministre du Développement international, Priti Patel. Elle a été contrainte de démissionner après avoir mené des réunions non autorisées avec des responsables israéliens, dont le Premier ministre Benjamin Netanyahu, alors qu'elle était en vacances dans le pays.

"Il y a aussi une nouvelle formulation pour répondre spécifiquement aux exigences des ministres de rendre compte des réunions officielles, au niveau national et surtout à l'étranger", a déclaré le porte-parole.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG