Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Cleveland transformée en forteresse pour introniser Donald Trump

La ville américaine de Cleveland se transformera en camp retranché la semaine prochaine pour la convention républicaine, les autorités étant sur les dents face aux risques accrus d'attentats ou de manifestations violentes ciblant Donald Trump.

Une convention d'investiture aux Etats-Unis implique toujours un gros dispositif sécuritaire, selon la classification en vigueur du ministère de la Sécurité intérieure. Mais celle du Parti républicain, du 18 au 21 juillet dans cet ancien pôle industriel du Midwest, s'inscrit dans un contexte extraordinaire.

La réunion qui doit officiellement introniser le milliardaire candidat à la Maison Blanche se déroulera quelques jours après l'attaque meurtrière de Nice, moins de deux semaines après qu'un tireur eut abattu cinq policiers au Texas et un mois après le massacre perpétré par un Américain radicalisé dans une boîte gay de Floride.

A cela s'ajoute la personnalité extrêmement clivante de Donald Trump, dont les déclarations incendiaires, ses stigmatisations des musulmans et des hispaniques lui valent de se voir reprocher d'attiser les haines et d'enhardir ses partisans à faire parler leurs poings.

Les lieux de déplacement du magnat de l'immobilier sont déjà devenus le rendez-vous de militants antiracistes et libertaires, ou de défenseurs des sans-papiers et la longue campagne des primaires a enregistré des débordements inédits qui ont transformé certains meetings en foire d'empoigne.

En flirtant en permanence avec les lignes rouges, en injuriant ses principaux rivaux républicains -- le "petit" Marco Rubio et le "menteur" Ted Cruz --, Donald Trump a aussi créé des fractures dans le Grand Old Party et certains délégués présents à Cleveland pourraient le dénoncer avec véhémence.

Armes en port libre

Enfin, la loi locale permettant dans l'Ohio de se déplacer sur la voie publique en portant une arme de façon visible ne pourra que compliquer les choses, même si cette possibilité sera interdite dans le coeur de la conférence.

Le ministère de la Sécurité intérieure dépêchera lui plus de mille agents, dont des membres du Secret Service, une force d'élite spécialisée dans la protection des personnalités.

"Chaque fois qu'un événement politique suscite une attention nationale, il existe un risque que cela attire des groupes prêts à commettre des actes de terrorisme intérieur", a déclaré le chef du FBI, James Comey.

jeudi les autorités ont présenté aux médias certains des moyens disponibles, parmi lesquels un robot de déminage dernier cri.

"Nous sommes préparés à toutes les éventualités", a martelé Calvin Williams, le chef de la police de Cleveland.

Manifs des extrêmes

Le site choisi pour la convention est la salle omnisports où le club de basket-ball des Cavaliers de Cleveland, actuel champion de la NBA, joue ses matchs à domicile.

Les premières manifestations sont attendues dès ce week-end, avec notamment une marche dimanche dénonçant le racisme, l'homophobie et les agressions contre les immigrés.

Lundi, quelques heures avant l'ouverture de la convention, l'organisation Stand Together Against Trump espère réunir des milliers de personnes dans un périmètre approuvé par la mairie.

"C'est l'occasion de montrer notre unité", assure Jana Hambley, une coordinatrice de l'événement, annoncé comme pacifique. La police redoute toutefois que des anarchistes ou des casseurs infiltrent ce rassemblement.

Des groupes d'extrême-droite, certains prônant la suprématie de la race blanche, sont également attendus à Cleveland, tout comme des membres de l'organisation the Oath Keepers, des militaires actifs ou retraités qui ont tendance à manifester lourdement armés.

Ces armes en port libre autorisé contribuent clairement à accentuer les tensions. "Est-ce la porte ouverte à une situation de crise ou à un drame ? Tout le monde ignore dans quel sens cela va pencher", estime Ryan Lenz, du Southern Poverty Law Center, une ONG spécialisée dans l'étude des groupuscules radicaux américains.

Avec AFP

Toutes les actualités

Présidentielle américaine: l'Union africaine veut envoyer des observateurs aux USA

Présidentielle américaine: l'Union africaine veut envoyer des observateurs aux USA
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:45 0:00

Comment se passe le vote par correspondance aux États-Unis?

Comment se passe le vote par correspondance aux États-Unis?
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:18 0:00

Les États-Unis s'opposent à la désignation de Ngozi Okonjo Iweala à l'OMC

Les États-Unis s'opposent à la désignation de Ngozi Okonjo Iweala à l'OMC
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:08 0:00

Présidentielle américaine: le processus électoral est "remis en question"

Présidentielle américaine: le processus électoral est "remis en question"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:42 0:00

L'ouragan Zeta a touché terre près de La Nouvelle-Orléans, en Louisiane

Un panneau de campagne électorale se trouve dans un arbre alors que l'ouragan Zeta balaie la Nouvelle-Orléans, Louisiane, États-Unis, le 28 octobre 2020.

L'ouragan Zeta a touché terre mercredi après-midi près de La Nouvelle-Orléans,dans l'Etat américain de Louisiane, avec des vents allant jusqu'à 130 km/h, après avoir légèrement perdu en puissance, selon le Centre national des ouragans (NHC).

Zeta, la 11e tempête portant un nom à frapper les Etats-Unis cette année, un record, a touché terre en temps qu'ouragan de catégorie 2 sur une échelle qui en compte 5 à environ 100 kilomètres au sud de la Nouvelle-Orléans.

Les effets de sept tempêtes ou ouragans se sont fait ressentir, à des degrés divers, en Louisiane, particulièrement affectée cette saison.

Une alerte ouragan a été émise et s'étend sur plus de 300 kilomètres de la ville de Morgan City en Louisiane, jusqu'à la frontière entre le Mississippi et l'Alabama. Des ordres d'évacuation obligatoire ont été émis dans certaines régions côtières.

Outre les vents et les fortes pluies attendues, le NHC a également mis en garde contre les dangers posés par la montée des eaux de la mer: une alerte à la submersion côtière est en place pour toute une partie du littoral, avec une houle attendue à plus de 3 mètres.

Les habitants de La Nouvelle-Orléans, rodés à l'exercice, bouclaient les préparatifs mercredi avant l'arrivée de Zeta: provisions stockées, en prévision des coupures d'eau ou d'électricité, et maisons protégées par des sacs de sable ou du contreplaqué.

"Pour les gens qui habitent ici, ça fait juste partie du fait de vivre ici", a expliqué à l'AFP, Geoff Wallace, 60 ans. "Ce qui a de bien avec celui-là, c'est qu'il bouge vite."

Zeta se déplace en effet à une vitesse de 40 km/h, ce qui diminue les risques d'inondation sur La Nouvelle-Orléans. Cette dernière reste encore traumatisée par le passage de l'ouragan Katrina en 2005 qui avait eu le temps d'inonder 80% de la ville et de provoquer environ 1.500 décès en Louisiane.

"Il semble assez clair maintenant que Zeta frappera directement La Nouvelle Orléans. Finissez de vous préparer ce matin", a tweeté dans la matinée la maire de la ville, LaToya Cantrell. "Assurez-vous que vous avez de l'eau, de la nourriture et des médicaments pour tous les membres de votre foyer."

Le gouverneur de Louisiane, John Bel Edwards a pour sa part appelé les gens à rester chez eux, ajoutant sur Twitter que si "aujourd'hui a été dur, nous continuons à subir Zeta, chacun doit rester à l'écoute des consignes locales et suivre les couvre-feux là où ils sont déclarés".

Lors d'une interview radio, le gouverneur a précisé que 500.000 foyers étaient déjà privés d'électricité, donc 78% de la Nouvelle-Orléans, où son emblématique quartier Français a été totalement déserté.

Certaines zones côtières, particulièrement touchés, ont déclaré le couvre-feu.

Le président Donald Trump a approuvé mardi soir la déclaration d'état d'urgence pour la Louisiane, permettant de débloquer des moyens fédéraux, a annoncé la Maison Blanche.

L'ouragan Zeta, qui s'était formé sur la mer des caraïbes, avait touché terre lundi soir dans les environs de Ciudad Chemuyil, dans l'Etat de Quintano Roo au Mexique. Son passage n'y a pas fait de victimes, selon son gouverneur. Il avait ensuite été rétrogradé en tempête tropicale avant de reprendre de la puissance et de toucher les Etats-Unis.

La saison des ouragans, qui n'est pas encore terminée, est particulièrement intense cette année. A cause de l'épuisement de la liste des noms latins prévus, les météorologues ont commencé à les identifier avec l'alphabet grec.

Avec le réchauffement de la surface des océans, les ouragans deviennent plus puissants, selon les scientifiques, qui prévoient une augmentation de la proportion de cyclones de catégorie 4 et 5, les plus destructrices.

Voir plus

XS
SM
MD
LG