Liens d'accessibilité

Cleveland redresse la barre, Embiid s'enflamme en NBA


Lebron James de Cleveland Cavaliers, à gauche cherchant à marquer lors de la rencontre face à Golden State Warriors en NBA, le 12 juin 2017 (AP Photo/Ben Margot)

Cleveland a peut-être enfin lancé sa saison avec une troisième victoire consécutive (115-107) mercredi à Charlotte, tandis que le pivot camerounais de Philadelphie Joël Embiid a submergé les Lakers (115-109) avec ses 46 points.

Après une défaite de justesse à Houston (117-113) et deux victoires à Dallas (111-104) et New York (104-101), les Cavaliers de LeBron James ont confirmé que leur période de rodage était terminée.

Ils ont enchaîné pour la première fois de la saison trois victoires de suite et ont maîtrisé des Hornets revigorés par le retour de blessure du Français Nicolas Batum (16 pts).

Charlotte a fait la course en tête jusque dans le 3e quart-temps, avant de craquer et de concéder sa 12e défaite lors des 13 dernières confrontations entre les deux équipes.

Il a certes encore fallu que "King James" sorte le grand jeu avec ses 31 points, mais la superstar de Cleveland a pu compter sur Kevin Love (22 pts), Jeff Green (13 pts) et Kyle Korver (11 pts).

"C'est une victoire importante. Gagner trois matches sur quatre de suite en déplacement en moins d'une semaine, c'est plutôt positif, on s'est nettement améliorés durant cette période", a déclaré le triple champion NBA.

- Première pour Atlanta -

"Notre cohésion et notre entente sur le terrain ont progressé", a-t-il estimé alors que Cleveland est désormais 9e (8 v-7 d).

A l'Est toujours, Détroit, dauphin de Boston, a vu sa belle série de cinq victoires consécutives prendre fin à Milwaukee (99-94).

Dans la foulée de Giannis Antetokounmpo (21 pts), les Bucks prennent de l'assurance à l'image de la dernière recrue, Eric Bledsoe (14 pts, 6 rbds, 8 passes) qui n'a toujours pas perdu depuis son arrivée.

Si Toronto se retrouve 4e après sa succès contre La Nouvelle-Orléans (125-116), New York n'est plus habitué à jouer les premiers rôles.

Les Knicks, qui n'ont plus participé aux play-offs depuis 2013, sont 5e (8 v-6 d) après leur victoire face à Utah, privé de son pivot français Rudy Gobert, (106-101), grâce aux 26 points de Tim Hardaway Jr et aux 22 de Kristaps Porzingis.

Atlanta a signé sa première victoire à domicile de la saison en écrasant Sacramento (126-80).

Après quatre défaites devant leur public, les Hawks n'ont pas fait de détails face aux Kings qu'ils ont surclassés de 46 points, soit leur plus large victoire depuis plus de 23 ans (141-97 contre Détroit en mars 1994).

- Embiid comme Iverson -

A l'Ouest, San Antonio, qui attend avec impatience les retours de Kawhi Leonard et de Tony Parker, a passé une très mauvaise soirée à Minneapolis: les Spurs ont été corrigés 98 à 86 par de séduisants Timberwolves emmenés par Karl-Anthony Towns (26 pts, 16 rbds).

La franchise texane a rétrogradé à la 4e place (9 v-6 d), derrière son vainqueur du jour (9 v-5 d).

La soirée s'est terminée par un explosif choc entre les Lakers et Philadelphie, deux équipes en pleine reconstruction qui comptent dans leurs effectifs des joueurs prometteurs.

Ce sont les Sixers (7e, 8 v-6 d) qui ont remporté ce duel grâce à Embiid, un "vétéran" de... 23 ans qui a fini la rencontre avec des statistiques étourdissantes: 46 points, dont 19 dans le 4e quart-temps, 14 sur 20 au tir et 15 rebonds!

"Je travaille encore sur ma condition physique, je suis à 69% de mon potentiel", a assuré Embiid, habitué aux provocations.

Le dernier joueur de Philadelphie à avoir réussi un tel match s'appelait Allen Iverson, en 2006.

La jeune garde des Lakers n'est pas restée les bras croisés: Brandon Ingram, 20 ans, et Kyle Kuzma, 22 ans, ont eux aussi battu leur record personnel avec respectivement 26 et 24 points, tandis que Lonzo Ball, 20 ans, est passé à côté de son match (2 pts, 1 sur 9 au tir).


Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG