Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Cinq soldats américains blessés en Afghanistan

Ces soldats des forces spéciales américaines ont été blessés dans des opérations conjointes avec l'armée afghane contre le groupe Etat islamique dans la province de Nangarhar, a indiqué le général américain John Nicholson, commandant des forces de l'OTAN dans le pays.

Deux des soldats ont déjà réintégré leurs unités après avoir été soignés, et un "total rétablissement" est attendu pour les trois autres qui ont "bon moral" après avoir été évacués pour être soignés, a-t-il indiqué dans une vidéo-conférence depuis Kaboul.

Les soldats ont été blessés "ces derniers jours" par des balles ou des éclats, pendant des combats aux côtés des forces spéciales afghanes contre des forces du groupe Etat islamique, a-t-il indiqué.

L'armée afghane a intensifié ses opérations contre l'EI depuis l'attentat meurtrier du week-end dernier à Kaboul qui a fait 80 morts et 231 blessés.

Le ministère de la Défense afghan a affirmé que l'armée était sur le point de briser la résistance de Daech (acronyme arabe de l'EI) dans cette région où les combattants islamistes ont fait leur apparition en 2014.

Selon le général Nicholson, les combattants de l'EI sont en ce moment en train de reculer dans les montagnes du sud de la province frontalière avec le Pakistan. "Nous estimons qu'ils sont désormais entre 1.000 et 1.500" au total dans le pays, alors que l'estimation était encore de 3.000 en janvier, a-t-il dit.

Les forces américains comptent 9.800 hommes en Afghanistan. Elles ont une mission de conseil et d'assistance aux troupes afghanes et peuvent aussi mener des opérations de combat contre les groupes extrémistes comme Al Qaïda ou le groupe Etat islamique.

"Nous poursuivrons Daech jusqu'à sa défaite en Afghanistan", a indiqué le chef militaire américain.

Avec AFP

Toutes les actualités

Une adolescente conçoit des prothèses artisanales à moindre coût

Une adolescente conçoit des prothèses artisanales à moindre coût
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:11 0:00

Décès de la juge Ginsburg: les enjeux de la succession

Décès de la juge Ginsburg: les enjeux de la succession
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:48 0:00

En Californie, un gadget pour détecter le Covid-19 dans l’haleine

En Californie, un gadget pour détecter le Covid-19 dans l’haleine
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:33 0:00

la dépouille de la juge Ginsburg sera exposée à la Cour suprême et au Capitole

La juge de la Cour suprême Ruth Bader Ginsburg à l'Université de Californie à Berkeley, le 21 octobre 2019. La magistrate est décédée le 18 septembre 2020 à l'âge de 87 ans. (Photo AP)

La dépouille de la juge Ruth Bader Ginsburg sera exposée mercredi et jeudi à la Cour suprême des Etats-Unis, et recevra un hommage national vendredi au Capitole, ont annoncé lundi les deux institutions.

La magistrate, une icône féministe et progressiste dont la succession fait l'objet d'une intense bataille politique, sera inhumée dans l'intimité la semaine prochaine au cimetière national d'Arlington. Les hommages débuteront mercredi, avec l'arrivée du cercueil à la Cour suprême à Washington, où elle a siégé pendant 27 ans.

Sa dépouille sera déposée sur le catafalque de l'ancien président Abraham Lincoln dans le hall de la haute Cour, juste en haut de marches monumentales de marbre blanc. Les Américains pourront venir lui faire leurs adieux mercredi ou jeudi, mais devront rester à l'extérieur, en raison de la pandémie de Covid-19.

Vendredi, la juge sera transportée au Capitole, le siège du Congrès américain qui fait face à la Cour suprême, où une cérémonie aura lieu, a précisé la cheffe de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi. "La juge Ginsburg incarnait la justice, l'intelligence et la bonté, et son décès est une perte inestimable pour la démocratie", a commenté l'élue démocrate.

La magistrate est décédée vendredi à 87 ans des suites d'un cancer du pancréas, et des milliers de personnes se sont déjà rendues spontanément à la Cour suprême pour rendre hommage à ses combats pour le droit des femmes et des minorités.

Le président Donald Trump, en lice pour sa réélection en novembre, a annoncé qu'il désignerait vendredi ou samedi une autre femme pour la remplacer.

L'arrivé d'une magistrate conservatrice ancrerait solidement la Cour à droite, ce qui pourrait avoir d'énormes conséquences pour la société américaine. Mais, Constitution oblige, il faut que le Sénat donne son feu vert, ce qui a ouvert un nouveau front dans une campagne déjà rude pour la présidentielle.

Mort de Ruth Bader Ginsburg, Donald Trump promet de nommer un successeur cette semaine

Mort de Ruth Bader Ginsburg, Donald Trump promet de nommer un successeur cette semaine
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:50 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG