Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

Carnage au Yémen : 71 morts, 98 blessés dans un attentat suicide de l'EI

Combattants fidèles au gouvernement sur le site d'un attentat à la voiture piégée à Aden, au Yémen, le lundi 29 août 2016. (AP Photo / Wael Qubady)

Au moins 71 personnes ont été tuées et 98 blessées lundi à Aden dans un attentat suicide du groupe Etat islamique (EI) ayant visé de jeunes recrues de l'armée yéménite qui combat à la fois des rebelles chiites et des jihadistes sunnites.

L'attaque à la voiture piégée est la plus sanglante à endeuiller la grande ville du sud du Yémen depuis son retour dans le giron du gouvernement en juillet 2015.

Elle illustre les difficultés qu'ont les autorités à rétablir la sécurité à Aden, pourtant déclarée "capitale provisoire" du Yémen.

L'EI a rapidement revendiqué l'attaque en louant l'"opération martyre" menée par un de ses combattants contre "un centre de recrutement de l'armée", a rapporté l'agence Amaq, organe de propagande de l'EI.

De 11 morts, le bilan du carnage est vite monté à 18, puis à 40, pour s'établir à 71 dans l'après-midi, selon les trois principaux établissements hospitaliers de la ville.

A lui seul, l'hôpital de Médecins sans frontières (MSF) a indiqué dans un tweet avoir reçu 45 morts et 60 blessés.

Selon des sources de sécurité, l'explosion s'est produite dans la cour d'une école à la sortie nord d'Aden.

Les recrues terminaient les formalités pour rejoindre un groupe de 5.000 soldats devant être formés pour aller combattre les rebelles chiites Houthis dans le nord, selon des sources militaires.

Le kamikaze a alors profité de l'entrée d'une camionnette de livraison pour lancer son véhicule contre le rassemblement, ont indiqué des témoins.

La déflagration a été si forte qu'"elle a provoqué l'effondrement d'un toit d'une salle de classe sur de nombreuses recrues", a précisé un responsable de sécurité. Des débris de véhicule jonchaient le sol, tandis que les murs étaient maculés de sang.

Le président Abd Rabbo Mansour Hadi a dénoncé un "acte terroriste lâche", qui "survient en réponse aux frappes douloureuses menées par les héros de l'armée et de la résistance populaire, avec le soutien des forces de la coalition arabe".

- Multiples attaques -

Les jihadistes ont multiplié les attentats à Aden ces derniers mois en dépit de nombreux plans pour sécuriser la ville.

Le dernier d'entre eux a coûté la vie le 20 juillet à quatre policiers et a été revendiqué par l'EI.

Le 6 juillet, les forces gouvernementales, soutenues par une coalition militaire arabe, avaient délogé des jihadistes d'une base militaire d'Aden contre laquelle ils avaient perpétré un double attentat puis lancé un assaut. Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) avait revendiqué ces attaques qui avaient tué dix soldats.

En mai, l'EI avait déjà revendiqué une double attaque contre des recrues de l'armée et une base militaire à Aden (41 morts) et un attentat suicide contre de jeunes recrues de la police dans le sud-est, à Moukalla (41 morts).

Les groupes jihadistes sunnites ont renforcé leur présence dans le sud et le sud-est du Yémen en profitant du conflit qui oppose depuis 2014 les Houthis, venus du nord, au gouvernement du président Abd Rabbo Mansour qui a été chassé de la capitale Sanaa.

En mars 2015, l'Arabie saoudite a pris la tête d'une coalition arabe pour enrayer l'avancée des Houthis qui, alliés aux partisans de l'ex-président déchu Ali Abdallah Saleh et accusés de liens avec l'Iran, étendaient leur emprise sur le Yémen.

L'attentat de lundi intervient sur fond de blocage du processus de paix entre rebelles et gouvernement après l'échec le 6 août de négociations de paix organisées à Koweït par les Nations unies.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a proposé jeudi dernier une nouvelle approche pour résoudre le conflit sur la base de la formation d'un gouvernement d'union nationale.

Les Houthis ont cependant poursuivi leurs tirs de roquettes sur le sud de l'Arabie saoudite, tuant dimanche trois enfants saoudiens et blessant 9 autres personnes.

La coalition sous commandement saoudien a elle aussi continué ses raids aériens dont l'un a coûté la vie à huit civils yéménites (trois femmes et une fillette et quatre hommes) lundi au nord de Sanaa, selon des secouristes et des témoins.

La Croix-Rouge a toutefois réussi à acheminer par avion une cargaison d'insuline pour diabétiques, en affirmant que cela aiderait à "atténuer les souffrances de quelque 900.000 malades".

Avec AFP

Toutes les actualités

Moscou suit de près les élections présidentielles américaines

Moscou suit de près les élections présidentielles américaines
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:59 0:00

Minute Eco: Le Faso lance une plateforme pour les PME de sa diaspora

Minute Eco: Le Faso lance une plateforme pour les PME de sa diaspora
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:26 0:00

Confinement dans certains pays européens à cause de la pandémie de covid-19

Confinement dans certains pays européens à cause de la pandémie de covid-19
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:18 0:00

Les États-Unis s'opposent à la désignation de Ngozi Okonjo Iweala à l'OMC

Les États-Unis s'opposent à la désignation de Ngozi Okonjo Iweala à l'OMC
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:08 0:00

L'ouragan Zeta a touché terre près de La Nouvelle-Orléans, en Louisiane

Un panneau de campagne électorale se trouve dans un arbre alors que l'ouragan Zeta balaie la Nouvelle-Orléans, Louisiane, États-Unis, le 28 octobre 2020.

L'ouragan Zeta a touché terre mercredi après-midi près de La Nouvelle-Orléans,dans l'Etat américain de Louisiane, avec des vents allant jusqu'à 130 km/h, après avoir légèrement perdu en puissance, selon le Centre national des ouragans (NHC).

Zeta, la 11e tempête portant un nom à frapper les Etats-Unis cette année, un record, a touché terre en temps qu'ouragan de catégorie 2 sur une échelle qui en compte 5 à environ 100 kilomètres au sud de la Nouvelle-Orléans.

Les effets de sept tempêtes ou ouragans se sont fait ressentir, à des degrés divers, en Louisiane, particulièrement affectée cette saison.

Une alerte ouragan a été émise et s'étend sur plus de 300 kilomètres de la ville de Morgan City en Louisiane, jusqu'à la frontière entre le Mississippi et l'Alabama. Des ordres d'évacuation obligatoire ont été émis dans certaines régions côtières.

Outre les vents et les fortes pluies attendues, le NHC a également mis en garde contre les dangers posés par la montée des eaux de la mer: une alerte à la submersion côtière est en place pour toute une partie du littoral, avec une houle attendue à plus de 3 mètres.

Les habitants de La Nouvelle-Orléans, rodés à l'exercice, bouclaient les préparatifs mercredi avant l'arrivée de Zeta: provisions stockées, en prévision des coupures d'eau ou d'électricité, et maisons protégées par des sacs de sable ou du contreplaqué.

"Pour les gens qui habitent ici, ça fait juste partie du fait de vivre ici", a expliqué à l'AFP, Geoff Wallace, 60 ans. "Ce qui a de bien avec celui-là, c'est qu'il bouge vite."

Zeta se déplace en effet à une vitesse de 40 km/h, ce qui diminue les risques d'inondation sur La Nouvelle-Orléans. Cette dernière reste encore traumatisée par le passage de l'ouragan Katrina en 2005 qui avait eu le temps d'inonder 80% de la ville et de provoquer environ 1.500 décès en Louisiane.

"Il semble assez clair maintenant que Zeta frappera directement La Nouvelle Orléans. Finissez de vous préparer ce matin", a tweeté dans la matinée la maire de la ville, LaToya Cantrell. "Assurez-vous que vous avez de l'eau, de la nourriture et des médicaments pour tous les membres de votre foyer."

Le gouverneur de Louisiane, John Bel Edwards a pour sa part appelé les gens à rester chez eux, ajoutant sur Twitter que si "aujourd'hui a été dur, nous continuons à subir Zeta, chacun doit rester à l'écoute des consignes locales et suivre les couvre-feux là où ils sont déclarés".

Lors d'une interview radio, le gouverneur a précisé que 500.000 foyers étaient déjà privés d'électricité, donc 78% de la Nouvelle-Orléans, où son emblématique quartier Français a été totalement déserté.

Certaines zones côtières, particulièrement touchés, ont déclaré le couvre-feu.

Le président Donald Trump a approuvé mardi soir la déclaration d'état d'urgence pour la Louisiane, permettant de débloquer des moyens fédéraux, a annoncé la Maison Blanche.

L'ouragan Zeta, qui s'était formé sur la mer des caraïbes, avait touché terre lundi soir dans les environs de Ciudad Chemuyil, dans l'Etat de Quintano Roo au Mexique. Son passage n'y a pas fait de victimes, selon son gouverneur. Il avait ensuite été rétrogradé en tempête tropicale avant de reprendre de la puissance et de toucher les Etats-Unis.

La saison des ouragans, qui n'est pas encore terminée, est particulièrement intense cette année. A cause de l'épuisement de la liste des noms latins prévus, les météorologues ont commencé à les identifier avec l'alphabet grec.

Avec le réchauffement de la surface des océans, les ouragans deviennent plus puissants, selon les scientifiques, qui prévoient une augmentation de la proportion de cyclones de catégorie 4 et 5, les plus destructrices.

Voir plus

XS
SM
MD
LG