Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Côte d'Ivoire

CAN 2019: les 23 Ivoiriens avec Nicolas Pépé comme fer de lance

L'attaquant ivoirien de Lille Nicolas Pepe célèbre le match de football AS Saint-Étienne (ASSE) contre Lille (LOSC) le 10 mars 2019, au Stade Geoffroy Guichard de Saint-Etienne, dans le centre de la France.

Le sélectionneur de la Côte d'Ivoire Ibrahim Kamara a dévoilé la liste des 23 joueurs pour la CAN 2019 en Egypte (21 juin-19 juillet), avec Nicolas Pépé qui s'affiche comme le leader d'attaque des "Eléphants".

Auteur d'une belle saison avec son club de Lille (Ligue 1) avec à la clé une qualification pour la prochaine Ligue des champions, Pépé sera l'une des attractions de la CAN 2019.

Pépé était déjà dans le groupe lors de la CAN 2017, mais n'avait pas été utilisé.

Par rapport à la préliste de 27 joueurs publiée le 29 mai, le défenseur Abdoulaye Bamba (SCO Angers/FRA) et le milieu de terrain Ismaël Diomandé (Caen/FRA) en raison de blessure, le défenseur Simon Déli (Slavia Prague/CZE) et l'attaquant Yohan Boli (Saint Trond/BEL) par choix du sélectionneur, n'ont pas été retenus.

En revanche, le défenseur Souleymane Doumbia (Stade Rennais/FRA), appelé de dernière minute lors du stage de préparation des Ivoiriens en France, figure sur la liste des 23.

Le revenant Wilfried Bony, champion d'Afrique 2015, retenu à la surprise générale dans la préliste de 27 joueurs, sera également à CAN.

"Son profil m'intéresse parce que c'est quelqu'un qui peut nous apporter des options dans l'axe, servir de point de fixation, son jeu dos au but peut nous intéresser", a expliqué Ibrahim Kamara.

"Les Eléphants" miseront aussi sur l'expérience des cadres habituels vainqueurs de la CAN 2015, Serge Aurier, désormais capitaine, Max-Alain Gradel, Serey Dié.

Parmi les absents attendus, Eric Bailly, pilier de la défense ivoirienne, est forfait, en raison d'une blessure au genou droit survenue fin avril avec son club de Manchester United, et le gardien de but Abdoul Karim Cissé (ASEC Mimosas/CIV) également touché au genou droit.

Les 23 Ivoiriens:

Gardiens: Sylvain Gbohouo (TP Mazembe/COD), Ali Badra (Free State Stars/RSA), Eliezer Tapé Ira (FC San Pedro/CIV)

Défenseurs: Serge Aurier (Tottenham FC/ENG), Mamadou Bagayoko (Red Star/FRA), Wonlo Coulibaly (ASEC Mimosas/CIV), Ismaël Traoré (SCO Angers/FRA), Wilfried Kanon (ADO la Haye/NED), Cheick Comara (WAC/MAR), Souleymane Doumbia (Stade Rennais/FRA)

Milieux de terrain: Franck Kessié (Milan AC/ITA), Serey Dié (Neuchâtel Xamax/SUI), Jean Philippe Gbamin (Mayence/GER), Jean-Michaël Séri (Fulham/ENG), Ibrahim Sangaré (Toulouse FC/FRA), Victorien Angban (FC Metz/FRA)

Attaquants: Jonathan Kodjia (Aston Villa FC/ENG), Max Alain Gradel (Toulouse FC/FRA), Nicolas Pépé (Lille/FRA), Wilfried Zaha (Crystal Palace/ENG), Maxwell Cornet (Lyon/FRA), Roger Assalé (Young Boys/SUI), Wilfried Bony (Al Arabi SC/QAT)

Toutes les actualités

Un nouveau gouvernement ivoirien sans grand changement

Un nouveau gouvernement ivoirien sans grand changement
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:10 0:00

Le nouveau gouvernement ivoirien reconduit l'essentiel des ministres

Hamed Bakayoko, Premier ministre de Côte d'Ivoire, le 13 janvier 2016. REUTERS/Joe Penney

En Côte d’Ivoire le président Alassane Ouattara a nommé un nouveau gouvernement sans grand changement, à trois mois de la présidentielle et quelques jours après la nomination d'Hamed Bakayoko comme Premier ministre.

L'essentiel des ministres de la précédente équipe conservent leurs portefeuilles. Le Premier ministre Hamed Bakayoko conserve le ministère de la Défense qu'il occupe depuis 2017.

Il a été désigné le 30 juillet chef du gouvernement pour remplacer Amadou Gon Coulibaly, dont le décès a bouleverse la donne politique a trois mois de la presidentielle. Alassane Ouattra, qui avait renoncé à briguer un troisième mandat, est désormais pressé par son parti de se présenter, mais a différé sa décision.

Le seul changement concerne deux ministres délégués auprès du Premier ministre dans le précédent gouvernement sont promus ministres de plein exercice, avec les mêmes portefeuilles. Moussa Sanogo devient donc ministre du Budget, chargé du portefeuille de l'Etat, et Emmanuel Esmel Essis, ministre la Promotion de l'Investissement privé.

"Les autres ministres et secrétaires d’Etat sont maintenus dans leurs fonctions respectives", a annoncé le secrétaire général de la présidence, Patrick Achi, promu de son côté au titre de ministre d'Etat, donnant lecture du communiqué présidentiel.

Le jeu politique en Côte d'Ivoire a été bouleversé par le décès inattendu le 8 juillet d'Amadou Gon Coulibaly.

Au pouvoir depuis 2011, Alassane Ouattra, qui avait renoncé à briguer un troisième mandat, est désormais pressé par son parti de se présenter, mais a différé ces derniers jours sa décision.

Dimanche, l'ex-ministre Albert Mabri Toikeusse, 58 ans, ancien allié du président Ouattara, s'est déclaré candidat. Pascal Affi N'Guessan, 67 ans, qui dirige une aile du FPI, s'est lui aussi déclaré candidat. L'ex-président Henri Konan Bédié, 86 ans, a été désigné candidat du PDCI, ancien allié du président Ouattara, devenu le principal mouvement d'opposition.

L'opposant Pascal Affi N'Guessan, 67 ans, ancien proche du président ivoirien déchu Laurent Gbagbo, s'est lui aussi déclaré candidat . Il affirme vouloir "fermer la sanglante parenthèse" des crises politico-militaires des deux dernières décennies en Côte d'Ivoire.

L'ex-président Henri Konan Bédié, 86 ans, qui a dirigé le pays entre 1993 et 1999, a été désigné le 27 juillet avec 99,7% des voix candidat de son Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), ancien allié du président Ouattara, devenu le principal mouvement d'opposition.

La présidentielle s'annonce tendue en Côte d'Ivoire, dix ans après la crise post-électorale qui avait fait plus de 3.000 morts.

Pascal Affi N'Guessan: "la réunification du FPI est en cours"

Pascal Affi N'Guessan: "la réunification du FPI est en cours"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:04 0:00

Profil d'Albert Mabri Toikeusse, candidat de l'UDPCI

Profil d'Albert Mabri Toikeusse, candidat de l'UDPCI
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:01 0:00

Albert Mabri Toikeusse candidat à la présidentielle ivoirienne

Albert Toikeusse Mabri, président de l'Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire (UDPCI) lors d'un congrès extraordinaire du Rassemblement des républicains, le 5 mai 2018 à Abidjan. (Photo by SIA KAMBOU / AFP)

L'ex-ministre ivoirien Albert Mabri Toikeusse, 58 ans, un ancien allié du président Alassane Ouattara, s'est déclaré dimanche à Abidjan candidat à la présidentielle d'octobre, affirmant être désormais dans "l'opposition".

Le Bureau politique de l'Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire (UDPCI), troisième parti de Côte d'Ivoire, a annoncé que son président, Abdallah Albert Mabri Toikeusse, sera le candidat du parti à l'élection présidentielle, dans un communiqué.

Profil d'Albert Mabri Toikeusse, candidat de l'UDPCI
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:01 0:00


"L'UDPCI vient de choisir son candidat. Merci de me confier votre espoir, l'espoir de la Côte d'Ivoire", a réagi M. Toikeusse, ancien ministre de l'Enseignement supérieur, son dernier poste au gouvernement, après une longue carrière ministérielle.

Il a ainsi successivement occupé depuis 2003 les portefeuilles de la Santé, de l'Intégration africaine et de la Coopération, des Transports, du Plan et du développement et des Affaires étrangères.

M. Toikeusse avait quitté le gouvernement le 13 mai. Il s'était opposé en mars à la désignation de l'ex-Premier ministre Amadou Gon Coulibaly comme candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, parti au pouvoir) pour briguer la succession du président Alassane Ouattara.

L'UDPCI a aussi "officiellement décidé de son retrait pur et simple" du RHDP avec lequel il formait une coalition, affirmant désormais se ranger dans "l'opposition".

Le jeu politique a été bouleversé en Côte d'Ivoire par la mort inattendue début juillet du candidat du parti au pouvoir, Amadou Gon Coulibaly.

Mercredi, pressé par son parti de se présenter à l'élection présidentielle d'octobre pour une troisième mandat, Alassane Ouattara au pouvoir depuis 2011, a différé sa décision.

L'ex-président Henri Konan Bédié, 86 ans, a été désigné le 27 juillet avec 99,7% des voix candidat à la présidentielle du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), ancien allié du président Ouattara devenu le principal mouvement d'opposition.

Samedi, l'opposant Pascal Affi N'Guessan, 67 ans, ancien proche de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, s'est déclaré candidat à la présidentielle d'octobre, pour "fermer la sanglante parenthèse" des crises intervenues depuis deux décennies en Côte d'Ivoire.

La présidentielle s'annonce tendue dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, dix ans après la crise post-électorale qui avait fait plus de 3.000 morts.

Voir plus

XS
SM
MD
LG