Liens d'accessibilité

CAN 2017 : le sélectionneur de l'Égypte veut vaincre sa propre "malchance" en finale


Hector Cuper, le sélectionneur de l'Égypte, lors d'un match qui oppose l'Égypte et le Nigéria, à Alexandria, le 29 mars 2016.

Le sélectionneur argentin de l'Égypte Hector Cuper a estimé qu'il allait disputer dimanche avec les Pharaons sa "grande finale" en Coupe d'Afrique des Nations, histoire de dissiper l'amer souvenir des deux finales consécutives perdues en Ligue des champions avec Valence (2000 et 2001).

"J'espère qu'un jour on me donnera une finale. Je n'ai vraiment pas de chance avec les finales", a déclaré Cuper mercredi soir après la qualification aux tirs au but du gardien-vétéran Essam El Hadary et ses équipiers face aux valeureux joueurs du Burkina Faso.

"Il faut être optimiste", a ajouté l'austère Argentin, 61 ans, gratifiant la salle de presse d'un rare sourire au souvenir de ses deux finales de Ligue des champions perdues avec Valence il y a plus de quinze ans.

Cuper avait conduit deux fois de suite les locataires du Mestalla sur la deuxième marche de la C1, face au Real Madrid en 2000 (3-0) et face au Bayern Munich aux tirs au but l'année suivante.

Il comptait dans son effectif les pointes de vitesse de son compatriote Kily "Piojo" Gonzalez, l'élégance efficace du Norvégien John Carew, et l'expérience du Français Jocelyn Angloma (et même de Didier Deschamps en 2001).

"C'est ma grande finale", a ajouté Cuper, alors que l'Égypte rencontre dimanche à Libreville le vainqueur du choc Ghana-Cameroun (19h00 GMT à Franceville).

"J'ai un groupe de joueurs extraordinaires. Je les remercie, je les félicite pour tous les efforts qu'ils sont en train de faire. Et pourvu que l'on puisse soulever la Coupe", a ajouté Cuper.

Absente depuis trois éditions en Coupe d'Afrique des Nations, l'Égypte reste sur trois victoires de rang pour ses dernières participations (2006, 2008 et 2010). Le pays totalise sept trophées depuis 1957, un record.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG