Liens d'accessibilité

Début réussi des Léopards de la RDC dans la CAN 2017


Le Congolais Junior Kalonji contre le Marocain Ghanem Saiss lors de la CAN 2017 au stade d'Oyem, au Gabon, le 16 janvier 2017.

La RD Congo, dominée dans le jeu mais monstre de réalisme face à une volontaire sélection marocaine (1-0), a profité du faux-pas de la Côte d'Ivoire pour prendre les commandes du Groupe C, lundi lors de son entrée en lice dans la CAN-2017, à Oyem.

Jamais la RDC ne s'était imposée face au Maroc, lors de ses quatre derniers face à face en CAN (3 nuls, 1 défaite). Il n'en fallait pas moins pour relever la pression des supporters congolais, très contrariés par l'épisode de la grève d'entraînement des joueurs vendredi soir en raison d'un problème de "primes".

Conséquence ou non, le capitaine Youssouf Mulumbu, porte-parole de l'équipe durant cet épisode, a été relégué sur le banc par le sélectionneur Florent Ibenge dans ce match.

C'est Junior Kabananga, à l'affût d'une erreur d'appréciation du gardien marocain à la suite d'un centre fuyant dévié sur son poteau, qui a inscrit l'unique but de la rencontre d'un geste acrobatique (55e).

Scénario cruel pour Hervé Renard, tenant du titre et en quête du triplé dans la compétition avec trois sélections différentes, tant ses hommes avaient pourtant tout fait auparavant pour ramener un bon résultat.

Dès la 2e minute, M'Bark Boussoufa expédiait un superbe tir travaillé sur la barre transversale de Ley Matampi, le portier adverse.

Mais même si l'ancien joueur d'Anderlecht, Carcela, El Kadouri et Bouhaddouz se sont montrés volontaires, les absences de Younès Belhanda, Sofiane Boufal, Noureddine Amrabat et Oussama Tannane, forfaits sur blessure, se sont fait sentir pour tenter de déséquilibrer le bloc compact de la RDC.

Après l'ouverture du score, les "Lions de l'Atlas" ont poussé pour revenir. Mais ils ont été soit maladroits, à l'image d'En-Nesyri qui a vu sa frappe passer largement au-dessus alors qu'il était seul mais excentré dans la surface (70e), ou sonttombés sur un Matampi attentif comme sur la tête d'El Arabi à bout portant (86e).

Face au Togo, très sérieux devant la Côte d'Ivoire (0-0), les Marocains n'auront plus le droit à l'erreur vendredi.

Le mot du sélectionneur

Hervé Renard (sélectionneur du Maroc): "Je pense qu'on est bien entré dans ce match, avec une première mi-temps aboutie. On a posé beaucoup de problèmes à la RDC, une équipe très difficile à manoeuvrer. On a eu des opportunités dans le match, mais on n'a pas été efficace dans la zone de vérité. On concède un but sur l'une des seules occasions de la RDC. C'est le football, il faut être efficace. Dans une compétition comme la CAN, il ne faut surtout pas de se décourager, il y aura beaucoup de rebondissements, c'est à nous de nous mettre dans de bonnes conditions face à la Côte d'Ivoire pour le troisième match".

Florent Ibenge (sélectionneur de la RD Congo): "L'adversaire était positionné avec un surnombre au milieu de terrain. On a décider de jouer avec des joueurs un peu plus haut. Ce qu'il fallait faire, c'était d'être patient. On savait qu'en sortant ça pouvait payer si on restait très costaud derrière. (Contre la Côte d'Ivoire) Tous les matches sont compliqués. Il ne faut pas vous fier au nul (0-0) de la Côte d'Ivoire, cela reste l'équipe capable de faire nul contre la France. Tout sera difficile."

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG