Liens d'accessibilité

L'Egypte applaudit son équipe malheureuse en finale de la CAN 2017


Des supporters égyptiens encouragent leur équipe lors de la CAN 2017 à Libreville, Gabon, le 5 février 2017.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et la presse égyptienne ont applaudi l'équipe nationale qualifiée d'"honorable" lundi, au lendemain de sa défaite contre le Cameroun en finale de la coupe d'Afrique des nations.

L'Egypte a perdu dimanche soir 2-1 face aux Lions indomptables du Cameroun, qui remporte sa cinquième Coupe d'Afrique des nations et se rapproche du palmarès des Pharaons qui ont obtenu sept fois le trophée depuis 1957.

Les Pharaons effectuaient leur retour dans cette compétition après sept années d'absence dans la foulée de la révolte de 2011.

"Nous avons perdu avec dignité", a titré lundi le journal privé Al-Shorouk.

"Les Pharaons ont perdu 2-1 en finale après une performance honorable dans le tournoi au Gabon", a estimé pour sa part le quotidien étatique Al-Akhbar.

"La coupe a été perdue tandis que nous avons gagné une équipe", s'est consolé Al-Watan, un autre quotidien privé.

De son côté, Al-Masry Al-Youm, également privé a écrit: "Vous nous avez honoré, champions... On se reverra à la Coupe du monde".

Les supporteurs égyptiens espèrent que l'équipe va se qualifier pour la Coupe du monde, qui aura lieu en Russie en 2018.

L'Egypte est actuellement en tête de son groupe dans les match qualificatifs à la Coupe du monde devant le Ghana, l'Ouganda et le Congo.

Le président Abdel Fattah Al-Sissi a fait part lundi dans un communiqué de sa "grande reconnaissance" envers les joueurs pour leur "performance digne" à la finale.

"Malgré le résultat du match, l'équipe nationale a gagné la reconnaissance du peuple égyptien tout entier et le respect de tous les fans de football dans le monde entier", poursuit le communiqué du président.

Un peu plus tard dans l'après-midi, le président Sissi a reçu et salué un à un les joueurs à leur arrivée à l'aéroport du Caire, selon des images diffusées à la télévision nationale.

Dimanche soir, des milliers d'Egyptiens s'étaient rassemblés devant des écrans géants en plein air dans les rues du Caire.

Aussitôt le match terminé, le silence s'est abattu sur la foule qui a rapidement évacué les rues.

"Je suis choqué" a dit à l'AFP Ayman Abou el-Nour, ingénieur de 30 ans qui était venu voir le match avec sa femme et ses deux enfants.

"On avait besoin de quelque chose pour nous procurer de la joie. Notre problème est maintenant que nous n'avons plus rien pour nous rendre heureux", a-t-il dit pour exprimer sa frustration.

L'Egypte fait face à l'une des pires crises économiques de son histoire avec une inflation record, des pénuries de produits divers et un chômage élevé.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG