Liens d'accessibilité

Une nouvelle forme de paludisme atteint le Vietnam

  • VOA Afrique

Les espèces de moustiques vecteurs du paludisme sont présents du continent africain jusqu'en Chine.

Une forme de paludisme résistant au traitement standard, détectée pour la première fois en 2007 au Cambodge, s'est propagée au Vietnam, ont mis en garde vendredi des chercheurs, appelant à agir avant sa propagation à d'autres zones comme l'Inde ou l'Afrique.

"Cela s'est répandu comme une traînée de poudre au Vietnam", a expliqué à l'AFP le professeur Arjen Dondorp, responsable de l'unité de recherche en médecine tropicale de l'université Mahidol à Bangkok et co-auteur d'un article publié jeudi dans la revue scientifique The Lancet Infectious Diseases sur le sujet.

Carte montrant la propagation de l'espèce de moustique vecteur du paludisme mais résistante au antibiotiques du Cambodge au Vietnam.
Carte montrant la propagation de l'espèce de moustique vecteur du paludisme mais résistante au antibiotiques du Cambodge au Vietnam.

"Cela a commencé il y a dix ans dans l'ouest du Cambodge... Le Cambodge a déjà adopté un nouveau traitement, qui devrait tenir un ou deux ans. Le Vietnam doit changer aussi", a ajouté ce responsable, tout juste rentré d'une mission au Vietnam.

Détectée pour la première fois dans l'ouest du Cambodge en 2007, cette forme de paludisme s'est ensuite propagée dans le nord-est de la Thaïlande, le sud du Laos et l'est de la Birmanie, montrait déjà une étude publiée en février 2017 par le docteur Dondorp et ses collègues dans The Lancet Infectious Diseases.

"Le risque, c'est que cela se propage à l'Inde et à l'Afrique", met en garde le professeur Dondorp.

Le paludisme, provoqué par des parasites transmis à l'homme lors de piqûres d'insectes, a touché, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), au moins 212 millions de personnes en 2015 et fait au moins 429.000 morts, surtout des enfants en Afrique subsaharienne.

Pour les spécialistes des maladies tropicales, l'émergence de la nouvelle souche en Asie du Sud-Est a de quoi inquiéter, même si pour l'heure la population infectée reste limitée.

Deux vagues de malaria résistant aux traitements standards étaient apparues dans les années 1950/1960 en Asie du Sud-Est puis s'étaient répandues en Inde et en Afrique où elles ont fait des millions de morts.


Arjen Dondorp coordonne aussi le programme du Fonds mondial contre le paludisme dans les cinq pays du Grand Mékong (Thaïlande, Cambodge, Vietnam, Laos et Birmanie), doté d'un budget conséquent de 243 millions de dollars sur trois ans (2017 à 2020), dans le cadre d'un effort mondial pour arrêter cette dernière génération de paludisme.

Il préconise des traitements à un stade précoce de la maladie, et les équipes qu'il coordonne sillonnent dans ce but les villages du Cambodge mais aussi désormais, au Vietnam.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG