Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Nigeria

Buhari présente officiellement un nouveau gouvernement qui ressemble au précédent

Le président nigérian Muhammadu Buhari salue à descente d’avion, de retour des vacances du Royaume-Uni, à Abuja, Nigeria, 18 août 2018. (Twitter/Bashir Ahmad)

Le président nigérian Muhammadu Buhari, réélu en février, a officiellement présenté mercredi son nouveau gouvernement, qui voit ses principaux ministres conserver leurs portefeuilles.

Fort de 43 membres, le gouvernement a été présenté lors d'une cérémonie à la résidence présidentielle d'Abuja, presque trois mois après la prestation de serment du chef de l'Etat pour un nouveau mandat de quatre ans.

Les portefeuilles des Affaires étrangères (Geoffrey Onyeama), des Finances (Zanaib Ahmed), des Transports (Rotimi Amaechi) et du Logement (Babatunde Fasholane) ne changent pas de titulaires

Muhammadu Buhari, 76 ans, a décidé de continuer à s'attribuer le ministère stratégique du Pétrole, avec comme vice-ministre Timipre Silva, ancien gouverneur de l'Etat riche en pétrole de Bayelsa (Sud).

Le président Buhari a été vivement critiqué ces dernières semaines par les commentateurs politiques, qui ont regretté que 14 des ministres choisis appartenaient déjà au précédent gouvernement (2015-2019), ne laissant ainsi présager aucune réforme de fond ou changement de cap

Et les autres sont dans leur quasi-totalité des anciens de la scène politique nigériane, issus du parti présidentiel, le Congrès de tous les progressistes (APC).

Le clientélisme est une des composantes essentielles de la politique nigériane depuis la fin de la colonisation britannique, souvent aux dépens du développement du pays et de la lutte anti-corruption.

Il n'y a que sept femmes dans le gouvernement, dans un pays qui détient déjà le record de la plus faible représentation des femmes au Parlement pour toute l'Afrique subsaharienne, selon un rapport de l'ONG américaine International Republican Institute (IRI) de 2019.

Réseaux sociaux et médias ont aussi dénoncé la moyenne d'âge des ministres, 60 ans, dans un pays jeune où l'âge médian est de 18 ans.

Le Nigeria, un pays de 190 millions d'habitants gangrené par la corruption et à l'économie fragile malgré une production de deux millions de barils de pétrole par jour, est l'objet de nombreux défis sécuritaires, dont l'insurrection meurtrière des islamistes de Boko Haram.

"Notre pays continue d'être confronté à d'âpres difficultés mais nous sommes prêts à y faire face", a assuré Muhammadu Buhari lors d'un discours retransmis à la télévision.

Le ministre des Finances Zanaib Ahmed a précisé à l'AFP qu'accroître les revenus de l'Etat sera l'une des priorités du gouvernement.

"Le gouvernement tout entier se vouera à améliorer nos revenus", a-t-il expliqué.

Toutes les actualités

La frontière entre le Nigeria et le Bénin toujours bloquée

La frontière entre le Nigeria et le Bénin toujours bloquée
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:41 0:00

L'armée nigériane ferme les bureaux de l'ACF dans le nord-est

L'armée nigériane ferme les bureaux de l'ACF dans le nord-est
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:37 0:00

Des producteurs parient sur le Dambe, art martial nigérian

Des producteurs parient sur le Dambe, art martial nigérian
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:01 0:00

La police nigériane affirme avoir arrêté un "tueur en série" à Port Harcourt

Vue sur une rue de Port Harcourt, une des villes touchées par le couvre-feu, dans l'Etat de Rivers, le 31 mars 2015.

La police nigériane, enquêtant sur les meurtres d'au moins huit femmes dans des hôtels de la ville de Port Harcourt, dans le sud-est, a arrêté jeudi un homme présenté comme un des "tueurs en série" dont les actes enflamment la Toile depuis plusieurs semaines.

"Le tueur en série Gracious David West a été arrêté aujourd'hui par la police à Rivers", a fait savoir la police nationale sur son compte Twitter, publiant une vidéo où un homme "avoue" les meurtres.

L'assassin de 26 ans vient de l'Etat de Rivers (sud-est) et il est aussi un membre du culte Degbam", un groupe pratiquant la magie noire à des fins criminelles, a écrit la Police sur Twitter, ajoutant qu'il a donné "des informations utiles pour la poursuite de l'enquête".

La police avait déjà dit en début de semaine qu'un autre suspect arrêté était passé aux aveux.

Dans une vidéo d'un peu plus d'une minute, visionnée plus de 150.000 fois en moins de 14 heures, l'homme présenté comme le meurtier arrêté jeudi, habillé d'un jean et d'un polo à rayures, explique comment il a attiré ses victimes dans des hôtels de Port Harcourt et les a étranglées.

Il regarde le sol et répond aux questions de l'inspecteur calmement.

Des milliers d'internautes mettaient en doute vendredi la véracité de ce témoignage, tandis que d'autres regrettaient qu'il puisse être considéré comme un vice-de-forme dans l'enquête et annule un potentiel procès contre le suspect.

Une vague de meurtres commis sur au moins huit jeunes femmes retrouvées étranglées et avec un tissu blanc enroulé autour de la taille et du cou, a débuté en juillet, faisant penser à des crimes rituels.

Un commissaire de police local avait suggéré qu'il s'agissait de prostituées et proposait de "rééduquer les femmes et les décourager de se prostituer pour ne pas devenir les prochaines victimes de ces crimes."

Ces propos ont provoqué une très forte indignation sur la Toile et des femmes sont descendues dans les rues de Port Hartcourt cette semaine lors d'une série de manifestations appelant à une meilleure protection de la police.

Fermeture des bureaux d'Action contre la faim dans le nord-est

Fermeture des bureaux d'Action contre la faim dans le nord-est
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:59 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG