Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Côte d'Ivoire

Bouaké accueille les Magic System et l’UE Magic Tour

Les autorités administratives et coutumières de Bouaké avec le groupe Magic System et Laurent Deshusse représentant l'ambassadeur de l'Union Européenne en Côte d'Ivoire, Bouaké le 29 octobre 2019. (VOA/Siriki Barro)

Après Abidjan et d'autres villes ivoiriennes, l’UE Magic Tour est à Bouaké. Cette caravane est une initiative du groupe musical ivoirien Magic System et de l’Union Européenne visant à sensibiliser les populations sur l’égalité des genres, la migration ou encore la protection de l’environnement.

Rencontres avec les populations, conférences, activités sportives et concert géant ; ce n’est là qu’un aperçu des activités de l’étape de Bouaké de l’UE Magic Tour.

La tournée va sillonner dix-sept localités du pays. "c’est la première fois que nous allons passer cinq jours d’affilé dans une localité de la Côte d’Ivoire", explique Salif Traoré dit A’salfo, chanteur du groupe Magic System.

"C’est dire l’importance que nous accordons à cette population de Bouaké. On l’attend pour échanger et discuter avec elle. Ce qui est une priorité pour notre caravane, ce sont les rencontres pour parler d’éducation, d’environnement, d’immigration et d’emploi avec les jeunes. Parler de tout ce qui peut nous aider à contribuer au développement de notre pays", se réjouit A’salfo.

A travers l’UE Magic Tour, l’Union Européenne veut améliorer la perception de ses actions et de sa présence en Côte d’Ivoire. Laurent Deshusse a réaffirmé la volonté de l’UE d'accompagner la Côte d’Ivoire dans sa marche vers le développement.

"Ce qu’on veut montrer, c’est que toutes les actions de développement que nous finançons sont inspirées par les valeurs qui sont celles de l’Union Européenne. Mais qui sont aussi celles de la Côte d’Ivoire", a-t-il déclaré.

L’étape de l’UE Magic Tour de Bouaké prendra fin le 2 novembre avec un concert auquel participeront une dizaine d’artistes nationaux et internationaux. La prochaine étape sera la ville de Tanda, dans l’est du pays.

Toutes les actualités

Le Premier ministre ivoirien de retour après deux mois de congé médical à l'étranger

Le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly accueilli par le Président Alassane Ouattara à l'aéroport Félix Houphouët-Boigny d'Abdijan le 2 juillet 2020. (Photo by SIA KAMBOU / AFP)

Le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly, candidat du parti au pouvoir à la présidentielle d'octobre, est rentré jeudi en fin d'après-midi à Abidjan après deux mois en France pour des problèmes cardiaques.

"Je suis de retour pour prendre ma place aux côtés du président, pour continuer l'oeuvre de développement et de construction de notre pays la Côte d'Ivoire", a affirmé le Premier ministre lors d'un discours à son arrivée à l'aéroport international Félix Houphouët Boigny d’Abidjan.

Il a souligné qu'il avait été tenu au courant de tous les dossiers par le président Alassane Ouattara qui l'appelait "matin et soir" mais il n'a pas dit un mot sur la présidentielle du 31 octobre ni sur sa candidature.

Malgré la fermeture des frontières en raison de la pandémie de coronavirus, le Premier ministre, qui a subi une greffe du coeur en 2012, s'était rendu en France le 2 mai officiellement pour "un contrôle médical", comme il l'a répété jeudi.

"Le contrôle a été approfondi (...) avec repos. Me voici de retour en forme", a-t-il dit.

Le 10 mai, le porte-parole du gouvernement Sidi Tiémoko Touré avait annoncé qu'un stent lui avait été posé après un examen de coronarographie.

Agé de 61 ans, M. Gon Coulibaly a été désigné candidat du parti du président Alassane Ouattara qui a annoncé en sa décision de ne pas briguer un troisième mandat.

Pendant l'absence d'Amadou Gon Coulibaly, l'ancien président Henri Konan Bédié, 86 ans, a été investi candidat du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), principale formation de l'opposition, pour l'élection présidentielle.

L'autre grande formation d'opposition, le Front populaire ivoirien (FPI), n'a pas encore fait connaître sa position. Son fondateur, l'ex-président Laurent Gbagbo, 75 ans (au pouvoir de 2000 à 2010) est en liberté conditionnelle depuis son acquittement par la Cour pénale internationale (CPI), et son retour en Côte d'Ivoire est incertain.

Un autre candidat s'est déjà déclaré, l'ancien chef rebelle Guillaume Soro, 47 ans, ex-allié du président Ouattara devenu opposant. Mais il fait face à plusieurs procédures judiciaires, dont une condamnation à 20 ans de prison avec déchéance des droits civiques et vit en exil en France.

Le chef du gouvernement a été accueilli par le président Ouattara, son épouse, des membres du gouvernement et d’autres personnalités, selon le site Abidjan.net.

La peur grandit dans une ville ivoirienne attaquée par les djihadistes

La peur grandit dans une ville ivoirienne attaquée par les djihadistes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:13 0:00

Des plantations de cacao dans une réserve forestière ivoirienne

Des plantations de cacao dans une réserve forestière ivoirienne
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:17 0:00

Des morts et d'importants dégâts après des inondations à Abidjan

Des morts et d'importants dégâts après des inondations à Abidjan
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:52 0:00

Des inondations font trois morts et d'importants dégâts à Abidjan

Des inondations font trois morts et d'importants dégâts à Abidjan
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:01 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG