Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Benjamin Maréchal quitte l'émission après son débat controversé sur viol et plaisir


La Basilique nationale de Koekelberg à Bruxelles, Belgique, 4 juin 1995.

Un animateur radio très populaire du service public audiovisuel belge, Benjamin Maréchal, a annoncé lundi qu'il quittait son émission, trois jours après avoir suscité un tollé en invitant le public à témoigner sur la possibilité de jouir d'un viol.

Sa décision est une conséquence du vif débat provoqué, au-delà des frontières de la France, par la publication la semaine dernière dans le quotidien Le Monde d'une tribune dénonçant le climat de "puritanisme" apparu après l'affaire Weinstein. Un texte signé notamment par Catherine Deneuve et l'ex-actrice du X Brigitte Lahaie.

Au surlendemain de la tribune, très largement commentée, Brigitte Lahaie avait affirmé jeudi sur le plateau de la chaîne française BFMTV qu'il était possible d'avoir du plaisir lors d'un viol.

L'animateur belge Benjamin Maréchal, dont l'émission quotidienne sur Vivacité (groupe RTBF) est un talk-show avec les auditeurs au style controversé, s'était saisi de cette remarque pour faire témoigner des femmes à l'antenne vendredi matin.

"On peut jouir lors d'un viol je vous signale. Brigitte Lahaie l'a dit hier sur BFMTV. Vous lui répondez quoi ?", interrogeait l'émission, un lancement dont la direction de l'antenne a reconnu qu'il avait "heurté la sensibilité de beaucoup de personnes".

Face aux réactions indignées, notamment de ministres francophones, la RTBF a dû présenter ses excuses vendredi après-midi, tandis que le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) belge recensait le jour même 12 plaintes.

Lundi matin en entamant son direct, M. Maréchal a annoncé son départ de "C'est vous qui le dites" pour poursuivre d'autres projets avec la RTBF.

Après "dix ans" d'émission, suivie quotidiennement par des milliers de personnes, "aujourd'hui je décide de m'arrêter (...) j'ai décidé de dire +stop+ pour sortir des contraintes d'une quotidienne", a affirmé l'animateur.

"Ce matin, je suis serein comme je ne l'ai jamais été et enfin maître des événements", a ajouté M. Maréchal, assurant avoir demandé deux fois depuis six mois à pouvoir quitter l'émission. Il n'a pas lui-même présenté d'excuses aux auditeurs.

L'émission "C'est vous qui le dites", que le groupe RTBF vante comme un programme phare pour "préserver un espace de parole aux simples citoyens", va se poursuivre avec un autre animateur. Le visage de ce dernier s'affichait déjà lundi midi sur la page FaceBook du programme, "likée" par près de 59.000 personnes.


Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG