Liens d'accessibilité

Battu par Tottenham, Dortmund KO en ligue des champions


Pierre-Emerick Aubameyang, attaquant de Dortmonud, applaudissant ses supporters et deçu après un match contre FC Cologne en bundesliga, le 10 décembre 2016 (AP Photo/Martin Meissner)

A l'image de son gardien Bürki sorti sur une civière, Dortmund est sonné. Battu mardi à domicile (2-1) par Tottenham, assuré de finir leader du groupe H, le Borussia est éliminé de la Ligue des champions, et plus que jamais englué dans une incroyable série noire.

Les Spurs, déjà qualifiés avant ce match, et le Real Madrid vainqueur 6-0 de l'Apoel à Nicosie, continueront l'aventure en C1. Avec trois minuscules points, Dortmund n'est même plus certain de jouer l'Europa League, et va de toute façon avoir bien d'autres priorités, compte tenu de sa dégringolade en Bundesliga.

Le buteur star Pierre-Emerick Aubameyang, qui n'avait plus marqué depuis le 14 octobre (cinq matches), avait pourtant réveillé l'espoir en ouvrant le score à la 31e minute.

Mais le "serial buteur" des Spurs Harry Kane lui a répondu à la 49e minute. Puis Heung-min Son, auteur d'un match remarquable, a porté le coup de grâce à la 76e minute.

"Après l'égalisation, les joueurs ont perdu confiance. Ils ont eu peur. Quand on joue contre une grosse équipe comme Tottenham et qu'on n'a plus gagné depuis longtemps, c'est logique", a déclaré le coach Peter Bosz après la défaite, qui a admis que son poste serait menacé en cas de nouvelle défaite samedi en championnat.

"Je sais qu'il est important qu'on gagne le derby contre Schalke, y compris pour ma position", a-t-il ajouté.

En Ligue des champions, la défaite inaugurale à Tottenham (3-1), alors que le Borussia caracolait encore en tête de la Bundesliga, avait été interprétée comme un accident.

- Lueur dans la nuit -

Les doutes ont commencé à surgir lors de la réception du Real Madrid, fin septembre. Certes, recevoir le tenant du titre est toujours un énorme défi, mais Dortmund avait accueilli six fois le Real en C1 et n'avait jamais perdu (trois nuls, trois victoires). Cette fois, les Espagnols étaient trop forts, et Dortmund n'a pas fait le poids (3-1) devant son public.

La fissure a été provoquée par la très modeste équipe d'Apoel Nicosie, qui a contraint les Allemands à deux matches nuls consécutifs (1-1 à chaque fois) et privé Dortmund de toute chance sérieuse d'accession aux 8e de finale.

Parallèlement, les Noir et Jaune se sont littéralement liquéfiés en championnat. Leaders avec cinq points d'avance le 1er octobre, ils sont aujourd'hui cinquièmes à neuf points du leader Munich.

Seule (petite) lueur dans la nuit, Aubameyang a retrouvé le chemin du but. On a pu croire pourtant que le Gabonais resterait maudit lorsque, servi par une louche superbe de Yarmolenko, il s'est présenté seul devant Lloris, et n'a pas cadré son tir (19).

Mais l'Ukrainien, pas rancunier, lui a repassé le plat, d'une talonnade inspirée cette fois. Et "Aubam" a battu le gardien français d'un tir croisé de près.

Harry Kane, lui, n'a pas eu autant d'états d'âme. Servi sur un contre rapidement joué, il a trouvé un trou de souris entre les centraux Bartra et Zagadou pour placer un tir imparable.

L'Anglais a désormais inscrit six buts en cinq matches de C1.

Pour couronner le tout, le gardien Roman Bürki, auteur de parades de grande classe en première période, est sorti sur une civière en fin de match, à demi-inconscient, après avoir été heurté à la tête par le pied d'un attaquant de Tottenham.


Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG