Liens d'accessibilité

Au moins trois kamikazes se tuent dans le nord-est du Nigera


Les impacts d’un attentat à l’explosif à Maiduguru, Nigeria, 16 janvier 2017.

Deux femmes et un homme qui voulaient commettre un attentat-suicide ont été tués vendredi aux abords de la ville de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, par la détonation des explosifs portés par l'un d'eux, ont rapporté les services d'urgence et la police.

"Trois kamikazes sont entrés dans la ville par (la route de) Damboa vers 03H00 (02H00 GMT) et ont été repérés" par des membres de comités d'autodéfense, a déclaré à l'AFP Ibrahim Abdulkadir, un responsable de l'Agence nationale de gestion des urgences (Nema).

"Ils se sont enfuis rapidement et se sont cachés sous trois camions-citernes, où l'un d'entre eux a fait détoner ses explosifs, les tuant tous", a-t-il précisé.

La police a confirmé ces informations et aucune autre victime n'a été signalée.

Les explosions de vendredi à Maiduguri, le berceau du groupe islamiste nigérian Boko Haram, sont les dernières en date imputées à des kamikazes qui continent de viser la population civile en dépit des succès remportés par l'armée contre le groupe islamiste.

Le 17 février, sept kamikazes, dont six femmes, avaient été abattus ou s'étaient fait exploser avant d'atteindre leurs cibles.

Depuis son début en 2009, l'insurrection de Boko Haram a fait quelque 20.000 morts et plus de 2,6 millions de déplacés.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG