Liens d'accessibilité

Au moins deux morts dans l'effondrement d'un immeuble au Kenya

  • VOA Afrique

L'immeuble s'est effondré le 13 juin 2017, à Nairobi, au Kenya.

L'effondrement d'un immeuble de sept étages dans la nuit de lundi à mardi à Nairobi a fait au moins deux morts, dont une femme sortie vivante des décombres mais ayant plus tard succombé à ses blessures.

L'immeuble s'est effondré à Kware Pipeline Embakasi, un quartier résidentiel très pauvre situé non loin de l'aéroport international de Nairobi, au sud-est de la capitale kényane.

Lundi soir, les habitants de l'immeuble avaient alerté les autorités après avoir constaté l'apparition de fissures. Une opération d'évacuation d'urgence avait alors été organisée avant que l'immeuble ne s'écroule vers 22 heures, et 128 locataires sains et saufs avaient été comptabilisés.

Mardi soir, une femme et deux enfants ont été extraits vivants des décombres, mais la première, la mère des enfants pensent les autorités, "a succombé à ses blessures alors qu'elle recevait des soins à l'hôpital", a indiqué dans un communiqué le directeur adjoint de l'Unité nationale de gestion des catastrophes, Pius Masai.

L'autre victime de cette catastrophe est un garçon retrouvé mort dans les décombres.

Alors que la recherche de plusieurs personnes qui restent portées disparues se poursuivait mercredi matin, les décomptes de la Croix-Rouge kényanes et des autorités suggèrent qu'au moins deux personnes sont officiellement portées disparues.

Mais d'après des témoignages recueillis par l'AFP,certains locataires ont ignoré l'ordre d'évacuation et d'autres personnes que celles mentionnées par les autorités et la Croix-Rouge kényane pourraient être piégées sous les décombres.

Plusieurs bâtiments se sont effondrés ces dernières années à Nairobi et dans d'autres villes du Kenya, pays en pleine expansion immobilière. La qualité des matériaux et les constructions tous azimuts sont régulièrement mises en cause, ainsi que la capacité de promoteurs peu scrupuleux à contourner la réglementation moyennant des pots-de-vin.

Mardi, les autorités ont assuré que la construction en 2007 de l'immeuble effondré "n'avait jamais été approuvée par le comté", tandis que certains habitants ont critiqué les autorités pour ne pas avoir ordonné la démolition prévue de cette construction à risque.

En avril 2016, 49 personnes avaient péri dans l'effondrement d'un immeuble de six étages dans un quartier pauvre du nord-est de la capitale. Le bâtiment s'était affaissé en raison de pluies torrentielles et de la mauvaise qualité de la construction.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG