Liens d'accessibilité

Au moins cinq disparus dans l'effondrement d'un immeuble au Kenya

  • VOA Afrique

Effondrement d'un immeuble, Nairobi, Kenya le 30 avril 2016. (AP Photo/Sayyid Abdul Azim)

Au moins cinq personnes sont portées disparues à la suite de l'effondrement d'un immeuble de sept étages dans la capitale kényane Nairobi dans la nuit de lundi à mardi, a-t-on appris auprès de la Croix-Rouge kényane.

"Un immeuble de sept étages s'est effondré à Kware Pipeline Embakasi", un quartier résidentiel très pauvre proche de l'aéroport international de Nairobi, au sud-est de la capitale kényane, a déclaré à l'AFP Noellah Musundi, une porte-parole de la Croix-Rouge kényane.

"Nous n'avons pas encore beaucoup d'informations sur le nombre exact de disparus, qui reste à confirmer, mais actuellement, une mère et ses trois enfants sont portés disparus", a ajouté la porte-parole.

Selon la Croix-Rouge, la police et des témoins, des habitants de l'immeuble constatant le développement de fissures ont alerté les autorités lundi soir. Une opération d'évacuation d'urgence a alors été organisée avant que l'immeuble ne s'écroule vers 22H00 locales.

Des photos publiées sur Twitter par la Croix-Rouge kényane montrent des opérations de déblaiement en cours mardi matin, à l'aide d'une excavatrice, sur les décombres de l'immeuble effondré, dont on voit encore distinctement le toit en tôle rouge. Un camion de pompier se trouve également sur les lieux, ainsi que des soldats.

"L'effondrement n'a pas été complètement inattendu, ce qui a permis d'évacuer la plupart des gens", a souligné Mme Musundi.

Selon Pius Masai, de l'Unité nationale de gestion des catastrophes, 121 personnes saines et sauves ont été comptabilisées. "La plupart des familles ont coopéré et ont été évacuées à temps, mais nous pensons que plusieurs personnes pourraient avoir été piégées et les opérations de secours sont en cours".

Dans un communiqué, M. Masai a appelé toute personne possédant "des perceuses ou n'importe quel matériel d'extraction à aider les recherches et les secours".

Plusieurs bâtiments se sont effondrés ces dernières années à Nairobi et dans d'autres villes du Kenya, pays en pleine expansion immobilière.

La qualité des matériaux et les constructions tous azimuts sont régulièrement mises en cause, ainsi que la capacité de promoteurs peu scrupuleux à contourner la réglementation moyennant des pots-de-vin.

En avril 2016, 49 personnes étaient décédées dans l'effondrement d'un immeuble de six étages dans un quartier pauvre du nord-est de la capitale. Le bâtiment s'était affaissé en raison de pluies torrentielles et de la mauvaise qualité de la construction.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG