Liens d'accessibilité

Au moins deux morts dans une attaque présumée shebab au Kenya


Une victime d'une attaque terroriste portée sur une civière à Mogadiscio, Kenya, 1er juin 2016.

Au moins deux personnes - un policier et un civil - ont été tuées samedi dans l'est du Kenya lors d'une attaque contre un convoi de bus escortés par la police, selon le ministère de l'Intérieur et des sources policières, qui soupçonnent les islamistes somaliens shebab.

Le convoi de quatre bus effectuait le trajet entre Lamu, au nord de la côte kényane non loin de la Somalie, et la principale ville côtière du pays, Mombasa, à plus de 300 km au sud. Il a été attaqué vers 11H00 (08H00 GMT) près de la localité de Witu, à une cinquantaine de km de son point de départ.

Depuis près de quatre ans, cette région est régulièrement le théâtre d'attentats menés par les shebab.

"Il y a eu un échange de coups de feu entre l'équipe de sécurité qui escortait les bus et les assaillants, au cours duquel un civil a été tué et plusieurs policiers ont été blessés", a indiqué Mwenda Njoka, porte-parole du ministère de l'Intérieur, dans un communiqué.

La police kenyane né pas été en mesure d'indiquer si des assaillants avaient été tués ou blessés dans l'attaque.

Des renforts ont été dépéchés et les quatre bus, qui transportaient chacun 40 à 50 personnes, ont pu continuer leur route "sans qu'il y ait d'autres victimes", a ajouté la même source, selon laquelle l'attaque a été menée par des "terroristes shebab présumés".

Un haut responsable de la police locale a assuré à l'AFP qu'un policier a également été tué lors de l'attaque et que le civil tué, une femme, se trouvait dans une voiture de police au moment de l'embuscade.

Le chef de la police de la région de la côte, Larry Kieng, a précisé que 15 policiers escortaient le convoi et que des assaillants shebab ont tiré "au RPG (lance-roquettes) sur deux voitures de police qui ont pris feu".

Affiliés à Al-Qaïda, les shebab ont juré la perte du fragile gouvernement central somalien, soutenu par la communauté internationale et par les 22.000 hommes de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom).

Depuis son intervention militaire dans le sud de la Somalie en 2011 pour lutter contre les shebab, le Kenya a été la cible de plusieurs attentats meurtriers, notamment ceux du centre commercial Westgate à Nairobi (septembre 2013 - 67 morts) et de l'université de Garissa (avril 2015 - 148 morts).

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG