Liens d'accessibilité

Au moins 15 morts dans le naufrage d'un bateau de migrants en Turquie


Des volontaires aident des migrants et des refugies qui ont réussi à traverser le mer Aggée en provenance de la Turquie, à Lesbos, Grèce, 20 mars 2016.

Au moins quinze personnes sont mortes et jusqu'à 15 autres étaient recherchées par les autorités vendredi après le naufrage d'un bateau qui transportait des migrants dans la mer Noire, au large de la côte turque, selon un communiqué des garde-côtes turcs.

Quarante migrants avaient été secourus à la mi-journée, mais les recherches se poursuivaient pour 13 à 15 autres personnes, selon le communiqué des garde-côtes.

Un précédent bilan faisait état de 4 morts.

Une femme enceinte, évacuée à l'hôpital, a perdu son enfant malgré l'intervention des secours, selon l'agence progouvernementale Anadolu.

Le naufrage a eu lieu à 64 milles marins de la localité de Kefken, dans le nord-ouest de la Turquie, poursuit le communiqué des garde-côtes.

La plupart des quelque 70 passagers qui se trouvaient à bord de l'embarcation sont de nationalité irakienne, selon Mehmet Ünal, gouverneur de Kandira où ont été pris en charge les blessés, cité par l'agence privée Dogan.

Le bateau avait quitté la côte au niveau de Zonguldak (à l'est de Kefken) et se dirigeait vers la Roumanie, ajoute Dogan.

La semaine dernière déjà, 150 migrants avaient été secourus par les autorités roumaines qui sont confrontées à une accélération des passages via la mer Noire en provenance de Turquie, qui accueille plus de 3 millions de réfugiés, principalement syriens et irakiens.

La Roumanie, globalement épargnée jusqu'ici par les flux migratoires, redoute que la mer Noire devienne un trajet alternatif au passage par la Méditerranée pour les clandestins cherchant à gagner l'Europe.

Quelque 570 migrants ont été interceptés par les autorités roumaines sur cette voie maritime au cours du dernier mois, alors qu'ils n'avaient été qu'une poignée depuis 2015.

Ce trajet permet en effet d'éviter la Grèce, où les nouveaux arrivants risquent l'expulsion vers la Turquie en vertu d'un accord controversé conclu en mars 2016 entre l'UE et Ankara.

Selon des chiffres publiés par Anadolu, 834 migrants et 10 passeurs ont été arrêtés dans la mer Noire au cours de 7 incidents entre le 13 août et le 9 septembre.

Au cours de deux autres incidents dont la date n'a pas été précisée, 237 migrants et 5 organisateurs ont également été interpellés, ajoute Anadolu.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG