Liens d'accessibilité

Quinze mineurs coincés dans une mine d'or après un effondrement ont été secourus en Tanzanie


Des mineurs de Kitalu sont prisonniers dans des mines dans la région de Manyara, en Tanzanie, le 20 mars 2008. (Photo d'illustration)

Quinze mineurs coincés depuis au moins deux jours à 35 mètres de profondeur à la suite de l'effondrement d'un puits de mine d'or artisanale de la province de Geita, dans le nord-ouest de la Tanzanie, ont été secourus dimanche, ont annoncé un témoin et les médias locaux.

"Ils sont tous encore en vie, on ne déplore heureusement aucun mort dans cet accident, même si certains apparaissent très affaiblis", a déclaré à l'AFP Elias Makundi, un témoin joint par téléphone, disant avoir accompagné un proche des mineurs sur les lieux de l'accident.

Les médias locaux ont précisé que les 15 hommes - 14 Tanzaniens âgés de 19 à 33 ans et un Chinois - avaient été extraits dans la matinée de cette mine exploitée par une entreprise chinoise. Ils ont également publié des photos des rescapés, couverts de boue, aidés par des sauveteurs ou étendus sur le sol enroulés dans des couvertures.

Les quinze hommes, coincés à 35 mètres de profondeur sans boire ni manger pendant au moins deux jours - certains affirment que le puits s'est effondré jeudi, d'autres vendredi - ont été emmenés dans un hôpital.

"Nous continuons à les stabiliser et à suivre l'évolution de leur état, nous espérons qu'ils pourront commencer à quitter l'hôpital à partir de demain" (lundi), a notamment déclaré Joseph Kisala, un responsable médical de la région de Geita, cité par le journal d'Etat Daily News.

Quelques heures avant de sauver les mineurs, les sauveteurs avaient fait parvenir aux sinistrés du papier et un stylo grâce à un câble. Ces derniers avaient pu renvoyer un message dans lequel ils demandaient de l'eau et de la nourriture.

La Tanzanie est le quatrième producteur africain d'or et le métal précieux est l'une des principales sources de devises du pays. Les effondrements de puits de mines artisanaux y sont fréquents, les mineurs n'ayant souvent pas les outils et matériaux nécessaires pour les étayer convenablement.

En novembre 2015, cinq mineurs avaient été retrouvés vivants après être restés coincés 41 jours à 100 mètres sous terre à la suite de l'effondrement d'un puits de mine près de la ville de Shinyanga, dans le nord-ouest de la Tanzanie.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG