Liens d'accessibilité

Le président Kaboré condamne l’attaque dans le nord du Burkina

  • Zoumana Wonogo

Le président Roch Marc Christian Kaboré à Ouagadougou, 29 décembre 2015

Des hommes lourdement armés ont attaqué tôt vendredi les positions de l'armée burkinabè dans le nord frontalier avec le Mali. Le bilan fait état de 12 militaires burkinabè tués, selon une déclaration du président Roch Marc Christian Kaboré.

Une fois encore le nord du Burkina a été frappé par des terroristes, a révélé le président Kaboré.

"Cette attaque meurtrière rappelle à souhait que la lutte contre le terrorisme est sans répit et nécessite la conjugaison et la synergie d'actions de tous les Burkinabè", a ajouté le chef de l’Etat de Burkina.


Selon le président du Burkina, 12 militaires du détachement anti-terroriste ont été tués par des assaillants qui ont détruit des armes et des munitions et incendié des bâtiments.

Kaboré a aussi rappelé dans son discours que "jamais dans l'histoire le vaillant peuple burkinabè n'a courbé l'échine devant ses ennemis". "La génération présente ne trahira pas son rôle historique", a-t-il souligné.

Ahmedou Ould Abdallah, directeur du centre stratégique pour la sécurité du Sahel Sahara, a pour sa part dit à VOA Afrique que le Burkina Faso est victime du contexte d’insécurité qui règne dans la région et qu’il faut un meilleur partage de l’information entre pays concernés.

M. Abdallah recommande également aux pays touchés par le terrorisme dans le Sahel d’envoyer plutôt aux frontières des militaires aguerris pour mieux épauler les nouvelles recrues.

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG