Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Arrestation de deux passeurs présumés au Maroc


La police autour d'un groupe de migrants africains à Ceuta, en Espagne, le 7 août 2017.

La police marocaine a annoncé l'arrestation, mardi soir à Tanger, d'un Espagnol et de son "complice" marocain, suspectés d’appartenir à un "réseau criminel spécialisé dans l'escroquerie, l'organisation et la facilitation de l'immigration illégale".

Âgés de 35 et 45 ans, ils sont soupçonnés d'avoir "extorqué" des candidats à l'exil "afin de les faire immigrer clandestinement à bord d'embarcations pneumatiques", selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Avisée de cette "escroquerie", la police marocaine a mené des "recherches et investigations sur le terrain", qui lui ont permis d'interpeller à Tanger (nord) "le suspect principal, de nationalité espagnole, ainsi que son complice marocain", a indiqué cette même source.

"Les investigations se poursuivent pour arrêter un troisième complice déjà identifié, membre de ce réseau criminel".

Ces arrestations interviennent au lendemain d'une opération de la Marine royale marocaine contre une embarcation de clandestins.

La Marine a ouvert le feu mardi sur une embarcation transportant des migrants et pilotée par un Espagnol qui "refusait d'obtempérer", selon les autorités marocaines.

L'opération, ayant eu lieu dans les eaux marocaines au large de M'diq-Fnideq (nord), a fait un mort, une Marocaine de 22 ans, et trois blessés.

Le pilote espagnol n'a pas été touché par les tirs et a été arrêté, a déclaré à l'AFP un représentant des autorités locales.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG