Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

Après la nomination d'un futur vice-président espagnol, l'Allemagne à la tête de la BCE?

Le siège de la Banque Centrale Europeenne à Frankfort, le 29 septembre 2011

Luis de Guindos, le ministre espagnol de l'Economie, a été désigné lundi par ses pairs de la zone euro futur vice-président de la BCE, ouvrant le bal du renouveau à la tête de la banque centrale.

Réunis à Bruxelles, les ministres des Finances des 19 pays ayant adopté la monnaie unique ont annoncé leur soutien à M. de Guindos, âgé de 58 ans, après le retrait de son unique rival, Philip Lane, le gouverneur de la Banque d'Irlande.

La désignation du successeur du Portugais Vitor Constancio, qui quitte la vice-présidence de la BCE le 31 mai prochain, ouvre les tractations pour remplacer ces deux prochaines années quatre des six membres du directoire (l'organe exécutif de l'institut de Francfort), dont son président, l'Italien Mario Draghi, le 31 octobre 2019.

Le choix de M. de Guindos pour ce poste a toutefois fait grincer des dents, notamment au Parlement européen, qui regrette de voir un politique nommé numéro 2 de la banque centrale de la zone euro.

"Etant donné qu'il était ministre des Finances depuis 2011, sa désignation pourrait créer un conflit d'intérêts et saper l'indépendance de la gouvernance de la BCE", s'est emportée l'eurodéputée socialiste, la Française Pervenche Berès, dans un communiqué.

Au cours d'une conférence de presse à Bruxelles juste après sa désignation, M. de Guindos a promis qu'il défendrait "l'indépendance de la BCE". Et il a également annoncé qu'il présenterait "dans les prochains jours" sa démission en tant que ministre.

Juste après avoir retiré son propre candidat, le ministre irlandais des Finances, Paschal Donohoe, a soutenu l'"excellent" bilan de M. de Guindos à la tête de son ministère. "Ceci va lui servir dans ses nouvelles fonctions", a-t-il estimé.

"C'est un homme compétent, qui sera à même d'appliquer ou de faire valoir son expérience dans ses nouvelles fonctions", a renchéri le Commissaire européen aux affaires économiques, Pierre Moscovici.

Même son de cloche de la part des ministres français et allemand des Finances, Bruno Le Maire et Peter Altmaier. Tous deux ont estimé qu'il s'agissait d'un excellent choix.

De l'avis de tous les analystes, la nomination de M. de Guindos devrait accroître les chances de l'Allemagne d'occuper la présidence de la BCE. Un poste qu'elle n'a jamais eu depuis la création de cette institution, contrairement aux Pays-Bas avec Wim Duisenberg, à la France, avec Jean-Claude Trichet et à l'Italie, avec Mario Draghi, ce qui pourrait d'ailleurs aussi jouer en sa faveur.

"Si c'est De Guindos, cela veut dire que quelqu'un du nord va être ensuite nommé à la tête de la BCE", a estimé Philippe Waechter, le directeur de la recherche économique chez Natixis.

Parmi les successeurs potentiels de M. Draghi, l'Allemand Jens Weidmann, le patron de la Bundesbank et ancien conseiller de la chancelière Angela Merkel. Ce dernier ne s'est toutefois pas fait que des amis en critiquant ouvertement le programme de rachat de dettes de la BCE, remettant en cause l'unité de la banque centrale.

En outre, trois Allemands occupent déjà de hautes fonctions dans la finance européenne : Klaus Regling, le président du Mécanisme européen de stabilité, dont la mission est d'aider les pays de la zone euro en difficulté, Werner Hoyer, qui dirige la Banque européenne d'investissement, et Elke König, à la tête du Conseil de résolution unique, chargé d'organiser la faillite ordonnée des banques en difficulté de la zone euro.

Si M. Weidmann succédait à M. Draghi, l'un des trois devrait probablement quitter son poste, soulignait récemment Carsten Brzeski, un économiste de la banque ING.

Mardi, les 28 ministres des Finances de l'UE doivent valider la recommandation des 19 ministres des Finances de la zone euro concernant leur candidat à la vice-présidence de la BCE et la décision finale reviendra aux chefs d'Etat de l'UE au cours d'un sommet le 22 et 23 mars à Bruxelles.

Le Parlement européen et le conseil des gouverneurs de la BCE doivent également être consultés pour avis, mais ils n'ont pas de droit de veto.

Avec AFP

See all News Updates of the Day

NBA: Orlando mystifie Philadelphie, Oklahoma City rechute

Nikola Vucevic, Orlando Magic, Orlando, Floride, le 22 février 2019.

Orlando, porté par Nikola Vucevic et Evan Fournier, a remporté une victoire importante dans la course aux play-offs face à Philadelphie, surclassée 119 à 98, lundi, tandis qu'Oklahoma City a concédé une cinquième défaite en six matches à Memphis 115 à 103.

Après son cinquième succès consécutif à domicile, le Magic (36 v-38 d) est revenu sur les talons de Miami (36 v-37 d) qui occupe la 8e place de la conférence Est, la dernière qualificative pour les play-offs.

"Cela va être un combat de chiffonniers jusqu'au dernier match" de la saison régulière, a prévenu l'arrière français du Magic Evan Fournier qui, depuis ses débuts en NBA en 2012, n'a participé qu'une fois au play-offs, avec Denver dès sa première saison.

Mardi, Orlando se rend à Miami et l'explosif duel entre les deux franchises floridiennes pourrait être décisif pour la qualification.

Tous les signaux sont au vert pour Orlando: "On n'a jamais aussi bien joué cette saison que durant les 3e et 4e périodes", s'est réjoui l'entraîneur du Magic, Steve Clifford.

Menée de trois points à la pause, son équipe a écoeuré Philadelphie lors d'un troisième quart-temps à sens unique. Face à la défense agressive du Magic, Philadelphie a coulé et a manqué quinze tirs de suite.

- "Des matches pleins" -

Nikola Vucevic a marqué 28 points et capté onze rebonds, tandis que son grand ami Evan Fournier a inscrit 24 points, dont 14 dans le 3e quart-temps.

"On réussit ces derniers temps à jouer des matches pleins aussi bien en défense qu'en attaque pendant 48 minutes, ce qui n'était pas le cas avant. Avant, on jouait bien pendant un quart-temps, puis on disparaissait pendant la période suivante", a analysé le pivot monténégrin.

Philadelphie, déjà qualifié pour les play-offs, était privé de Ben Simmons, malade, et Joël Embiid a été limité à 20 points et dix rebonds.

"Ils ont joué avec beaucoup d'envie et pas nous. Vucevic nous a posé beaucoup de problèmes et Fournier a été fantastique", a admiré Scott Brown, l'entraîneur des Sixers.

Son équipe qui avait enchaîné six victoires de suite, vient de perdre deux matches en trois jours, mais reste 3e (47 v-27 d).

Oklahoma City a mal choisi son moment pour douter. Le Thunder fait du surplace dans l'emballage final pour les play-offs et s'est incliné face à une équipe de Memphis privée de son meilleur marqueur Mike Conley et du pivot Joakim Noah.

Mais les Grizzlies ont toujours fait la course en tête grâce à leur ailier brésilien Bruno Caboclo, arrivé en janvier, qui a marqué 24 points, nouveau record personnel.

- 59 points pour Booker -

Delon Wright et Jonas Valanciunas ont ajouté chacun 18 points, agrémentés de 13 passes décisives pour le premier et de 14 rebonds pour le second.

Paul George a fait espérer, seul ou presque, OKC avec ses 30 points et douze rebonds.

Mais l'inefficacité de Westbrook (16 pts, 6 sur 20 au tir, dont 1 sur 6 à trois points) a coûté cher au Thunder.

A huit matches de la fin de la saison régulière, Oklahoma City est 8e (43 v-31 d) et serait opposé au 1er tour à l'ogre Golden State, si les play-offs débutaient mardi.

OKC a le même bilan que San Antonio (7e), mais accuse une victoire de retard sur Utah et les Los Angeles Clippers (44 v-30 d).

Le Jazz a surclassé Phoenix 125 à 92 malgré les 59 points de Devin Booker, soit 26 de plus que tous ses autres coéquipiers!

Le pivot français Rudy Gobert a fini meilleur marqueur de son équipe avec 27 points (9 sur 11 au tir), sans oublier dix rebonds et deux contres.

Enfin, Portland est venu à bout de Brooklyn après deux prolongations (148-144) et s'est qualifié pour les play-offs (4e).

Mais les Trail Blazers seront privés pour les play-offs de leur pivot bosnien Jusuf Nurkic, victime d'une double fracture ouverte du tibia-péroné de la jambe gauche.

A la réception d'un saut pour un rebond offensif, sa jambe gauche s'est repliée selon un angle improbable. Ses coéquipiers et les joueurs de Brooklyn ne pouvaient masquer leur effroi devant la gravité de sa blessure.


- Résultats du Championnat nord-américain de basket-ball (NBA) après les matches disputés lundi:

Orlando - Philadelphie 119 - 98

Utah - Phoenix 125 - 92

Memphis - Oklahoma City 115 - 103

Portland - Brooklyn 148 - 144 (après deux prolongations)

Avec AFP

Votre page des sports avec Yacouba Ouedraogo

Votre page des sports avec Yacouba Ouedraogo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:05:01 0:00

Sporama

Sporama
Attendez s'il vous plaît
Embed

No media source currently available

0:00 0:25:00 0:00

Le Cameroun obtient une place à la Coupe d'Afrique des Nations 2019

Le Cameroun obtient une place à la Coupe d'Afrique des Nations 2019
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:02 0:00

NBA - Golden State reprend la main, Houston en playoffs

Stephen Curry, Oakland, Californie, le 10 mars 2019

Le double-champion NBA Golden State a repris les commandes de la conférence Ouest grâce à sa victoire face à Détroit, dimanche, tandis que Houston a validé son ticket pour les playoffs en s'imposant face à La Nouvelle-Orléans.

Golden State et Denver jouent au chat et à la souris en tête de la conférence Ouest: après avoir brièvement abandonné aux Nuggets leur siège de leader samedi, les Warriors ont retrouvé le haut du classement à la faveur de leur succès contre les Pistons (121-114).

Stephen Curry, de retour dans l'effectif des Warriors après un match de repos, a inscrit 26 points, et son acolyte Klay Thompson en a ajouté 24.

Grâce à la lourde défaite de Denver à Indiana (124-88) les Warriors affichent seuls le meilleur bilan de la conférence Ouest avec 50 victoires et 23 défaites.

De son côté, Houston a assuré sa place en playoffs en venant à bout de La Nouvelle-Orléans 113 à 90.

Les Rockets, troisièmes de la conférence Ouest avec 47 victoires et 27 défaites, sont certains de terminer à l'une des huit premières places du classement, qualificatives pour les playoffs.

Les coéquipiers de James Harden atteignent ce stade de la compétition pour la septième année consécutive.

"On a été professionnels dès le début du match", s'est félicité Harden, qui n'a passé que 29 minutes sur le parquet, mais inscrit 28 points.

"Il y a eu des matches où on s'est relâchés, face à un adversaire moins fort, et on s'est fait rattraper. Ce soir, on a fait du bon boulot du début à la fin en prenant les choses en main", a ajouté le barbu le plus célèbre de la NBA, qui affiche une moyenne de 36,4 points par match cette saison.

Meilleure équipe de la saison régulière en 2017-2018, Houston avait atteint la finale de la conférence Ouest, s'inclinant face au futur champion NBA Golden State.

Les Los Angeles Clipers ont fait un pas supplémentaire vers les playoffs en disposant de New York 124 à 113 grâce à Lou Williams (29 pts), Danilo Gallinari (26 pts) et Montrez Harrell (24 pts). Après une série de cinq victoires consécutives, ils grimpent à la 5e place à l'Ouest (44v-30d).

Dans la conférence Est, rien ne va plus pour Boston qui a subi une quatrième défaite de suite face à San Antonio (115-96).

Les Spurs ont étouffé les Celtics grâce aux 48 points et 13 rebonds du pivot LaMarcus Alridge.

Boston (43v-31d), 5e à l'Est, n'est toujours pas officiellement qualifié pour les playoffs, tandis que San Antonio (43v-31d) reste 8e à l'Ouest.

Milwaukee (55v-19d) a conforté sa place de leader de la conférence Est en s'imposant facilement face à Cleveland, 127 à 105.

Giannis Antetokounmpo, favori pour le titre de meilleur joueur de la saison ("MVP"), a terminé la rencontre avec 26 points, 10 rebonds et 7 passes décisives.

Le "Greek Freak" n'a pas semblé gêné par sa récente entorse à la cheville droite, qui l'avait tenu éloigné des parquets pendant deux matches en début de semaine.

Les Bucks comptent désormais quatre matches d'avance sur Toronto (51v-23d), qui s'est fait surprendre à la dernière seconde par Charlotte (115-114).

Les Hornets se sont imposés grâce à un "buzzer beater" miraculeux de Jeremy Lamb, un panier marqué depuis sa moitié du terrain.

- Résultats du Championnat nord-américain de basket-ball (NBA) après les matches disputés dimanche:

Boston - San Antonio 96 - 115

LA Lakers - Sacramento 111 - 106

La Nouvelle-Orleans - Houston 90 - 113

Toronto - Charlotte 114 - 115

Golden State - Detroit 121 - 114

Indiana - Denver 124 - 88

Milwaukee - Cleveland 127 - 105

New York - LA Clippers 113 - 124

Avec AFP

Voir plus

XS
SM
MD
LG