Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Les cigarettes ne sont pas un bien essentiel, selon la justice sud-africaine


Une rue au centre-ville de Johannesburg, Afrique du Sud, le 11 mai 2020.

La justice sud-africaine a débouté vendredi des fabricants de cigarettes qui réclamaient la fin de l'annulation de la vente du tabac imposée par les autorités dans le cadre des mesures de lutte contre la pandémie de coronavirus.

"La littérature médicale (...) a fourni au ministre des raisons suffisantes pour promulguer des règles qui interdisent la vente du tabac", a tranché la Haute Cour de la capitale Pretoria dans son jugement.

L'interdiction de la vente des cigarettes est entrée en vigueur le 27 mars en même temps que le strict confinement imposé aux Sud-Africains pour enrayer la propagation du Covid-19.

Cette décision a aussitôt suscité la fronde des fumeurs, des industriels et des commerçants du secteur, qui ont vainement négocié la reprise de leurs activités.


En assouplissant les mesures de confinement, le président Cyril Ramaphosa a levé le 1er juin l'interdiction de la vente d'alcool, mais maintenu celle des cigarettes "en raison des risques sanitaires liés au tabagisme".

Lors d'une audience devant la Haute Cour de la capitale Pretoria au début du mois, l'Association indépendante et équitable du tabac (Fita) avait sollicité l'annulation de la mesure à ses yeux "irrationnelle" du gouvernement.

"Il est difficile d'imaginer une mesure plus draconienne que cette prohibition totale, qui (...) a causé tant de mal", avait plaidé l'avocat de la Fita, Arnold Subel.

Au nom de l'Etat, son confrère Marumo Moerane a justifié la prohibition en arguant qu'il était "parfaitement clair que les fumeurs courent plus de risques que les autres de développer une forme sévère de Covid-19".

La Haute Cour lui a donné entièrement raison vendredi.

"Cette mesure constitue à nos yeux une décision rationnelle qui entre dans le champ de la responsabilité de l'Etat de protéger des vies, d'enrayer la propagation du Covid-19 et de relâcher la pression sur les institutions de santé du pays", a-t-elle justifié.

L'interdiction de la vente de tabac a déjà coûté plus de 300 millions de rands (15 millions d'euros) de taxes au budget de l'Etat, selon le patron du fisc, Edward Kieswetter.

Une plainte distincte du numéro 1 du marché sud-africain, la filiale locale du géant British American Tobacco, contre la mesure du gouvernement doit être examinée en août.

L'Afrique du Sud est officiellement le pays d'Afrique subsaharienne le plus touché par la pandémie de Covid-19, avec plus de 118.000 cas, dont 2.292 décès.

Voir les commentaires (1)

XS
SM
MD
LG