Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Les Etats-Unis veulent maintenir la pression sur les talibans en Afghanistan


Combattants talibans dans le sud de l'Afghanistan le 5 mai 2011.

Les Etats-unis saluent la déclaration finale du Processus de Kaboul sur la paix en Afghanistan mais maintiendront la pression sur les talibans tant que les pourparlers n'auront pas abouti, a prévenu jeudi l'ambassadeur américain à Kaboul.

Dans une première réaction américaine à la conférence qui a réuni mercredi les représentants d'une vingtaine de pays, dont les Etats-Unis ainsi que l'Onu, l'ambassadeur John R. Bass a salué "la position courageuse" du président Ashraf Ghani et "son engagement en faveur d'un réglement pacifique via des pourparlers", après 17 ans de conflit entre le gouvernement soutenu par les Américains et les insurgés.


"Nous réitérons notre appel aux talibans à entamer des pourparlers directs avec le gouvernement afghan, sans condition préalable", a insisté M. Bass. "Nous les avons appelés à cesser la violence et nous attendons tous leur réponse" à la déclaration finale de la conférence, signée par tous les participants.

>> Lire aussi : Ghani offre cessez-le-feu et paix sous conditions aux Talibans en Afghanistan

"Les talibans sentent davantage de pression sur le champ de bataille et sur leurs activités de financement via les revenus de la drogue. Avec cet appel commun, ils sentent aussi maintenant davantage de pression de la part de nombreux acteurs de la région", a estimé l'ambassadeur qui s'exprimait devant les correspondants étrangers à Kaboul.

"Mais tant que nous ne verrons pas de résultat, nous continuerons de soutenir les forces afghanes", a-t-il indiqué.

Depuis novembre, l'armée américaine a multiplié les raids aériens contre des positions des talibans, leurs camps d'entrainement et leurs laboratoires d'héroïne, importnate source de revenus.

Ashraf Ghani a proposé mercredi des pourparlers de paix sous conditions aux talibans, qui ont refusé jusqu'ici de reconnaître le pouvoir de Kaboul et annoncé vouloir "discuter directement" avec les Etats-Unis.

Dans une première réaction ils ont estimé qu'accepter cette offre s'apparenterait "à une reddition".

>> Lire aussi : Les talibans appellent les Etats Unis à "discuter" à la veille d'une conférence internationale

Pour l'ambassadeur Bass, au contraire, "il s'agit d'une étape importante montrant que tous les pays de la région veulent une solution au conflit et que tous sont prêts à aider", y compris le Pakistan, régulièrement accusé de soutenir les insurgés.

Cette offre de paix survient un mois après une vague d'attentats meurtriers qui ont frappé Kaboul fin janvier.

Il s’agissait de la deuxième réunion du Processus de Kaboul, initié en juin dernier par M. Ghani.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG