Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

La force du G5 Sahel fait mieux que la Minusma avec moins de moyens selon le président mauritanien


Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à droite, avec Mohamed Ould Abdel Aziz, président de la Mauritanie, aux Nations Unies à New York, le 18 septembre 2017.

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a estimé que la force antijihadiste du G5 Sahel faisait mieux que celle de l'ONU au Mali, la Minusma, pourtant beaucoup mieux dotée.

Le président mauritanien, dont le pays abrite le secrétariat général du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad) et accueillera le 6 décembre une conférence de coordination des bailleurs et partenaires de cette organisation régionale, s'est exprimé en marge d'un festival culturel à Oualata (sud-est).

"Le G5 fait avec le peu de moyens qu'il a, et avec beaucoup de promesses, alors que la Minusma a énormément de moyens et ne fait pas si bien. Si on relativise les choses, le G5 n'a pas échoué", a-t-il déclaré.

Pour le président, les Mauritaniens ne comprennent pas que "que toute la communauté internationale continue à accepter qu'on engage des milliards de dollars du côté de la Minusma, sans résultat, et que les cinq pays du G5, qui sont prêts à engager leurs forces pour combattre et sécuriser la zone, n'arrivent pas à trouver un dixième de ce qui va annuellement à la Minusma".

Il a souligné l'importance de voir les différents défis de chaque pays : "En Mauritanie, on n'a plus de terrorisme mais on a un trafic de drogue intense qui rapporte énormément à une population extrêmement pauvre et vulnérable, et qui vit de cela désormais".

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG