Liens d'accessibilité

Une fillette albinos de 5 ans tuée et démembrée dans le nord-est du Burundi


Une fillette albinos de cinq ans, enlevée par des bandits, a été retrouvée sans vie et démembrée dans la province de Kirundo, dans le nord-est du Burundi.

Marie-Claudine Hashazinka, administratrice de la commune de Busoni, affirme qu’une enquête a été ouverte pour tenter de retrouver les auteurs de cet qu’elle qualifie d’"ignominie".

"Un groupe de bandits armés a attaqué mercredi vers 01H00 le domicile d'une fillette albinos de 5 ans puis ils ont frappé ses parents avant de l'enlever", explique-t-elle.

Cette fillette est officiellement le 19e albinos tué dans le pays depuis août 2008. Le dernier cas remontait toutefois à mai 2012, où une adolescente avait été tuée dans les mêmes conditions à une quinzaine de kilomètres de la capitale Bujumbura.

Le meurtre de cette fillette albinos est le premier cas depuis quatre ans de ces crimes associés à des pratiques de sorcellerie, déclare Mme Hashazinka.

La police avait mis fin à série de meurtres visant les albinos, essentiellement dans les zones frontalières avec la Tanzanie, après l'arrestation en 2009 puis la condamnation d'une dizaine de personnes pour assassinats et tentatives d'assassinats d'albinos. Mais toutes s'étaient évadées en décembre 2011.

Les albinos étaient alors victimes d'un trafic d'organes vers la Tanzanie voisine, selon la justice burundaise.

Les albinos souffrent d'une maladie génétique caractérisée par une absence de pigmentation de la peau, des poils, des cheveux et des yeux. Ils sont victimes de discriminations dans de nombreuses régions d'Afrique.

Avec Afp

XS
SM
MD
LG