Liens d'accessibilité

Malawi: la police promet d’ouvrir le feu contre les auteurs des crimes contre les albinos


Un albinos à droite et son ami

Un albinos à droite et son ami

Le chef de la police du Malawi a donné cette consigne aux policiers au cours du week-end.

Lexe Kachama, le tout nouveau commandant de la police malawite, a déclaré que la police ne pouvait pas se contenter de regarder pendant que "nos amis atteints d'albinisme sont tués comme des animaux tous les jours".

Il a ordonné au policier de "tirer sur tout criminel pris en flagrant délit d'enlèvement de personnes atteintes d'albinisme", rapportent les medias locaux.

Six albinos ont été tués au Malawi depuis décembre, selon l'Association des personnes atteintes d'albinisme.

"Voilà pourquoi j'ordonne à la police d'utiliser des armes proportionnellement à la gravité de l'infraction. Nous devons être à l'abri des criminels", a ajouté Kachama selon l’AFP.

Nommé le mois dernier par le président Peter Mutharika, Lexe Kachama a trouvé une police mal équipée.

Il a recommandé à ses éléments de ne pas avoir peur d'utiliser des "balles réelles" après que des criminels eurent tiré sur un agent dans la capitale économique Blantyre la semaine dernière.

Les albinos sont victimes depuis plusieurs mois d'une vague d'attaques à travers l'Afrique, les Nations Unies s'inquiétant notamment de la situation en Tanzanie, au Burundi et au Malawi.

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a décidé en mars de nommer un expert chargé d'enquêter sur "les agressions et les violations généralisées dont sont victimes les personnes atteintes d'albinisme".

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG