Liens d'accessibilité

Kenya: un albinos attaqué à quelques semaines de la présidentielle tanzanienne


Mary Owido, albinos, assise avec ses enfants, Steven, à gauche, Stella, and Brayan.

Mary Owido, albinos, assise avec ses enfants, Steven, à gauche, Stella, and Brayan.

Des agresseurs ont tranché des membres d'un homme albinos au Kenya afin de les vendre en Tanzanie, pays voisin friand de sorcellerie où se jouent des élections en octobre, ont rapporté des médias locaux lundi.

"Trois personnes ont surgi dans ma maison et m'ont demandé de l'argent", a déclaré la victime de 56 ans, Enock Jamenya, originaire du district de Vihiga (ouest), au quotidien kényan The Daily Nation. "Quand je leur ai dit que je n'avais pas d'argent, ils m'ont réclamé une oreille ou une main pour la vendre en Tanzanie".

Les agresseurs lui ont tranché une oreille, le bras et des doigts et lui ont tailladé la gorge avant de prendre la fuite, apparemment dans l'urgence et sans rien emporter.

Retrouvé dans une mare de sang par son fils, M. Jamenya est désormais hospitalisé et hors de danger, selon ses médecins.

L'avocat kényan Isaac Mwaura, lui-même albinos, a prévenu à plusieurs reprises que des gangs avaient mené des attaques contre des albinos au Kenya pour la revente en Tanzanie, où doivent se tenir le 25 octobre des élections présidentielle, législatives et locales.

Des hommes politiques y ont été accusés d'acheter des membres d'albinos pour des rituels censés apporter richesse et pouvoir.

Pas moins de 76 albinos ont été tués en Tanzanie depuis 2000, leurs membres pouvant être revendus pour des pratiques occultes aux alentours de 530 euros et leur corps entier atteignant 66.150 euros, d'après des experts de l'ONU.

L'albinisme est une affection génétique héréditaire qui provoque une absence totale de pigmentation de la peau, des cheveux et des yeux.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG