Liens d'accessibilité

Huit personnes comparaissent pour avoir tranché la main d’un albinos en Tanzanie


Rukia Khalifan, 33, breast feed her child, 12 months-old- Fatma Mohammed who were injured in a April 10, 2010 attack in Ruvu village recover at Morogoro hospital in Tanzania, Friday, May 7, 2010. Attacks in Tanzania are part of long pattern of violence ag

Rukia Khalifan, 33, breast feed her child, 12 months-old- Fatma Mohammed who were injured in a April 10, 2010 attack in Ruvu village recover at Morogoro hospital in Tanzania, Friday, May 7, 2010. Attacks in Tanzania are part of long pattern of violence ag

Les prévenus ont comparu jeudi devant un tribunal du sud de la Tanzanie.

Ils sont accusées d’avoir coupé, le 14 mai dernier, la main d'une femme albinos de 30 ans, Remi Luchoma, mère de quatre enfants.

Selon le procureur Hongera Fimbo, la victime a survécu et continue à prendre des soins. Elle a été attaquée dans le village de Mwamachoma, la province de Katavi, à l'ouest du pays.

Les huit inculpés ont plaidé non coupable, et ont été renvoyés en détention provisoire jusqu'au 15 juillet, date de leur prochaine audience.

Cette attaque a eu lieu alors que les autorités tanzaniennes ont mis en place des mesures répressives à travers le pays contre les sorciers, féticheurs et guérisseurs traditionnels.

En mars, le président Jakaya Kikwete a déclaré que les attaques contre les personnes atteintes d'albinisme étaient "répugnantes et une immense honte pour la nation".

Pas moins de 76 albinos ont été tués depuis 2000, leurs membres pouvant être revendus pour des pratiques occultes aux alentours de 600 dollars (530 euros) et leurs corps entiers atteignant 75.000 dollars (66.150 euros), d'après des experts des Nations Unies.

XS
SM
MD
LG