Liens d'accessibilité

Agressions d’albinos en Tanzanie : sept personnes aux arrêts


Un élève albinos, à droite, en compagnie de son collègue.

Un élève albinos, à droite, en compagnie de son collègue.

Les sept personnes arrêtées sont suspectées pour l’attaque d’un enfant albinos dont la main a été coupée, inique la police tanzanienne mardi.

Des assaillants avaient utilisé une machette quand ils ont attaqué, samedi soir, le petit garçon albinos de de six ans qui dormait avec sa mère à Kipenda, village de la région de Rukwa, dans le sud-ouest du pays, selon la police.

Le chef-adjoint de la police régionale, Leonce (bien Leonce) Rwegasira Ferdinand a annoncé mardi sur la télévision gouvernementale l’arrestation de sept mais a affirmé que les investigations se poursuivaient.

L’enfant et la mère ont été hospitalisés.

Le président tanzanien, Jakaya Kikwete a promis le week-end de faire passer devant la justice les auteurs des crimes et attaques qui sont fréquents contre les albinos en Tanzanie. Le crime rituel est souvent la raison des attaques contre les albinos à cause des croyances superstitieuses que de nombreuses personnes ont dans le pays.

Selon un expert de l'ONU, plus de 70 albinos ont été tués depuis 2000 en Tanzanie.

Un Tanzanien sur 1.400 en est atteint d’albinisme en raison notamment des mariages consanguins, selon des experts.

Le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a appelé mardi à lutter contre l'impunité après la hausse récente des attaques contre des albinos en Afrique de l'Est.

(L’information traitée dans cet article provient de l’AFP).

XS
SM
MD
LG