Liens d'accessibilité

Mali : trois djihadistes tués dans une opération de ratissage


ARCHIVES-Une rencontre entre les islamistes d'Ansar Dine et le MNLA à Ouagadougou, Burkina Faso

ARCHIVES-Une rencontre entre les islamistes d'Ansar Dine et le MNLA à Ouagadougou, Burkina Faso

L’opération été menée mercredi autour de Fakola, ville malienne proche de la Côte d'Ivoire. Trois djihadistes ont été tués et des armes saisies durant l'opération.

Les sources sécuritaires indiquent que des soldats ivoiriens et des casques blues des Nations Unies (Onu) ont appuyé l’armée malienne engagée dans le ratissage.

"Les camarades (militaires) ivoiriens et les Casques bleus en Côte d'Ivoire sont également venus en renfort", a indiqué un responsable militaire malien sur place, après le début du ratissage dans la nuit de mardi à mercredi.

Toujours selon les sources sécuritaires, des motos, des drapeaux noirs appartenant aux terroristes ainsi que des armes ont été saisis lors des opérations.

Le drapeau noir est l'un des symboles d'Ansar Dine, qui a revendiqué les attaques de Nara et Fakola et menacé de s'en prendre à la Mauritanie et la Côte d'Ivoire.

Ansar Dine est l'un des groupes djihadistes qui ont contrôlé le nord du Mali depuis environ mars 2012 jusqu'au lancement, en janvier 2013, d'une intervention militaire internationale à l'initiative de la France.

Fakola, qui est située à environ 20 km de la frontière ivoirienne, a été attaquée dimanche par des djihadistes présumés, qui ont détruit des bâtiments administratifs et de sécurité. D'après des sources sécuritaires, les assaillants se sont repliés dans la forêt de Sama, près de la frontière ivoirienne.

L'attaque de Fakola avait eu lieu au lendemain de celle du camp militaire de Nara, dans le centre du Mali, près de la frontière mauritanienne, qui a fait trois morts parmi les militaires maliens, et neuf chez les assaillants, selon le gouvernement.

XS
SM
MD
LG