Liens d'accessibilité

Des renforts militaires ivoiriens envoyés à la frontière avec le Mali


Des forces de la sécurité ivoiriennes

Des forces de la sécurité ivoiriennes

Le porte-parole du gouvernement ivoirien a précisé que ces renforts iront dans cette partie du pays à la suite de l'attaque perpétrée par des djihadistes présumés dimanche au Mali.

Bruno Koné a affirmé que ces renforts font partie de la stratégie de son gouvernement qui voudrait éviter que le pays ne soit touché par la menace djihadiste.

Il n’a toutefois pas donné plus de détails sur ces renforts.

Des djihadistes ont brièvement pris le contrôle dimanche de la ville malienne de Fakola, située à 20 km de la frontière ivoirienne, brûlant de nombreux bâtiments administratifs avant d'en être chassés par l'armée malienne.

Un drapeau noir portant l'inscription "Ansardine-Sud" a été retrouvé à la mairie de la ville, a indiqué à l'AFP un habitant.

Ansar Dine fait partie des groupes islamistes qui ont contrôlé le nord du Mali en 2012, avant d'en être chassés en grande partie à partir de janvier 2013 par une intervention militaire internationale à l'initiative de la France, qui se poursuit actuellement.

"Les djihadistes sont à nos portes. C'est préoccupant, cela fait peur. C'est une menace réelle sur la Côte d'Ivoire, un pays laïque", a affirmé à l'AFP le député Pierre Gaho Oulatta, président de la Commission de sécurité et de défense de l'Assemblée nationale.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG