Liens d'accessibilité

Togo : la présidentielle, au plus tard le 5 mars


Manifestation à Lomé de l'opposition, 12 décembre 2014

Manifestation à Lomé de l'opposition, 12 décembre 2014

La décision a été annoncée lundi par la Cour constitutionnelle togolaise à travers un communiqué lu à la télévision nationale.

Aucune date précise n’a été choisie mais la Cour constitutionnelle précise que le scrutin relatif à l'élection présidentielle doit être ouvert 75 jours au plus tôt et 60 jours au plus tard avant la fin du mandat présidentiel en cours.

« Le mandat du président de la République ayant débuté le 4 mai 2010, date de prestation de serment, il prend fin le dimanche 3 mai 2015. En conséquence, le scrutin est ouvert sur convocation du corps électoral au plus tôt le 17 février 2015 et au plus tard le 5 mars 2015 », indique le communiqué.

Le gouvernement devra normalement convoquer le corps électoral sur proposition de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), chargée d'organiser et de superviser le scrutin.

La Céni effectue la révision des listes électorales depuis le 20 janvier. L’opération prendra fin le 23 février.

Pendant ce temps, un nouveau projet de réforme de la Constitution, proposé par l'opposition, sur la limitation du nombre de mandats présidentiels est sous examen au niveau de l’Assemblée nationale.

La Constitution actuelle ne limite pas le nombre des mandats présidentiels, laissant au président Faure Gnassingbé la liberté de briguer un troisième mandat de 5 ans.

En juin, une tentative de modification de la loi pour limiter le nombre de mandats à la présidence n’est pas passée au Parlement majoritairement constitué des partisans du pouvoir.

Plusieurs manifestations de l'opposition et la société civile ont lieu à Lomé en novembre et décembre derniers pour exiger des réformes limiteraient le nombre des mandats présidentiels.

Le président Faure Gnassingbé a remporté en 2005 et 2010 des scrutins présidentiels dont les résultats avaient été contestés par l'opposition. Il était porté au pouvoir par l'armée à la mort de son père, le général Gnassingbé Eyadéma, qui a gouverné le Togo d'une main de fer pendant 38 ans.

XS
SM
MD
LG