Liens d'accessibilité

RDC : deux morts dans des heurts à Kisangani


RDC, 19 janvier 2015.

RDC, 19 janvier 2015.

Deux personnes ont été tuées lundi lors de heurts entre les forces de l'ordre et des manifestants à Kisangani, importante ville du nord-est de la République démocratique du Congo, selon des sources locales.

"J'ai vu les corps de deux manifestants tués par balle", a déclaré à l'AFP une source ecclésiastique sous le couvert de l'anonymat. Un officier de la police a aussi confirmé, "la mort de deux civils", sans autres précisions.

Les manifestants répondaient à l'appel de l'Association des motocyclistes qui avait prévu lundi l'opération "Kisangani sans moto" afin de protester contre les arrestations arbitraires et autres "tracasseries" policières.

Selon des habitants, un déferlement de jeunes a été constaté tôt lundi matin dans les artères de Kisangani, capitale de la province de la Tshopo et troisième ville de la RDC.

Ces derniers "ont barricadé les rues dans tous les sens", selon un correspondant de l'AFP, ajoutant qu'un poste de police dénommé "PK6", sur la route de l'aéroport, a été mis à sac. Pour acheminer les voyageurs à l'aéroport, la garde présidentielle a organisé plusieurs convois afin de franchir les barrières érigées par des manifestants.

Une grande affiche du tour cycliste du Congo frappée de l'effigie du président Joseph Kabila qui flottait au rond-point "6 kilomètres" a été déchirée.

"Des motards ont tenté de marcher aujourd'hui, mais pour le moment, la ville est entièrement sous contrôle, tout est calme", a expliqué à l'AFP le gouverneur de la province de la Tshopo, Jean Tokole, refusant d'avancer un bilan de ces heurts.

"Nous n'avons pas appelé à barricader les routes ou à des casses", a déploré de son côté Soleil Basomboli, président de cette association représentant des taxi-motos, dénonçant "une main inconnue" qui a récupéré cette manifestation, sans toutefois la nommer.

La situation politique est tendue en RDC, à mesure qu'approche la fin du mandat du président Kabila, au pouvoir depuis 2001 et à qui la Constitution interdit de se représenter.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG