Liens d'accessibilité

Affrontements entre policiers et manifestants d'opposition à Kinshasa


Les forces de l'ordre ont tiré des grenades lacrymogènes pour disperser la foule qui répondait avec des jets pierres, à Kinshasa, 26 mai 2016. Top Congo

Les forces de l'ordre ont tiré des grenades lacrymogènes pour disperser la foule qui répondait avec des jets pierres, à Kinshasa, 26 mai 2016. Top Congo

Des heurts ont éclaté à Kinshasa entre des policiers et plusieurs milliers de manifestants. A Goma, on compte au moins un morts.

Première étape à Goma où la manifestation avait été interdite la veillle par le gouverneur du Nord Kivu, Julien Paluku

On déplore au moins un mort à la suite d’un tir de la police sur des manifestants qui tentaient de pénétrer dans une coopérative

Des blessés aussi dont une policière grièvement touchée par balle dans le quartier ‘’Deux lampes" au nord de la ville comme l’a confirmé au correspondant de VOA Afrique sur place Afrique le général Vital Awashango, le chef de la police au Nord Kivu.

A Kinshasa, le défilé autorisé a rassemblé plusieurs milliers de personnes…le cortège a été disperse par du gaz lacrymogène, les forces de l’ordre accusant les manifestants d’avoir dévié de l’itinéraire prévu

On a aussi marché à Bukavu Bunia ou encore Kisangani.

Globalement, cette journée de mobilisation tant redoutée s’est globalement déroulée dans le calme dans le reste du pays.

Les opposants promettent de continuer à marcher pour faire respecter les délais constitutionnels qui prévoient, sauf modification de la constitution, que le mandat de Joseph Kabila s’achève le 19 décembre et qu’un nouveau président soit investi le 20 décembre

L’opposition qui a appelé à la marche, a reçu la veille l’autorisation du gouverneur de la ville de Kinshasa. Pour elle, l’itinéraire convenu a été respecté et l’intervention musclée des forces de l’ordre ne se justifie pas.

Des heurts ont aussi été signalés à Goma, capitale du Nord-Kivu, où contrairement à Kinshasa, la manifestation n’a pas été autorisée.

De violentes manifestations ont eu lieu dans cette principale ville de l’est où les protestataires ont, comme à Kinshasa, jeté des pierres aux policiers qui les ont chargés. Les activités sont restées fermées. Les pierres et les barricades jonchent les rues de certans quartiers.

Au Sud-Kivu, par contre, la Dynamique des partis de l'opposition en province, le font citoyen et le G7, plateformes organisatrices de la marche, ont mobilisé une grande masse de la population qui a manifesté et a déposé un mémorandum au gouvernorat de la province, rapporte notre correspondant sur place. Aucun incident sécuritaire n’a été signalé.

La manifestation a cependant été dispersée dans d’autres villes du pays, selon Radio Okapi émettant pour le compte de l’ONU en RDC.

La veille certains organisateurs de la marche ont été arrêtés entre autres à Matadi, dans le Congo-central, au sud-ouest.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG