Liens d'accessibilité

Le raz-le-bol des habitants de Conakry face à la crise des loyers


Cette voiture est utilisée pour recueillir les signatures contre les loyers chers à Conakry, Guinée, le 20 novembre 2016. (VOA/Zakaria Camara)

Cette voiture est utilisée pour recueillir les signatures contre les loyers chers à Conakry, Guinée, le 20 novembre 2016. (VOA/Zakaria Camara)

En Guinée, les loyers ne sont pas réglementés. Un groupe de députés a entamé une procédure afin de faire voter une loi qui organise le secteur. Mais, en attendant, une pétition est en cours à Conakry pour dénoncer le montant des loyers.

Les rues de la capitale, c'est l’endroit choisi par un groupe de jeunes pour obtenir plus de signatures contre les loyers chers de Conakry.

Opération réussie pour les organisateurs qui obtiennent une signature de plus tous les jours.

C’est une voiture qui est utilisée comme support pour les signatures. Plus de 2.000 Guinéens ont utilisé le marqueur sur l’engin roulant. Dans la capitale, on ne se fait pas prier.

Les signataires d'une pétition contre le loyer cher à Conakry, Guinée, le 20 novembre 2016. (VOA/Zakaria Camara)

Les signataires d'une pétition contre le loyer cher à Conakry, Guinée, le 20 novembre 2016. (VOA/Zakaria Camara)

L’initiateur, Amadou Tidiane Diallo, un jeune communicant, veut mettre fin à une situation qui a créé un sentiment de déception dans la capitale.

Il faut attendre plusieurs mois ou plusieurs années pour trouver un appartement à Conakry

Face à la crise, trois députés ont introduit une proposition de loi à l’Assemblée nationale. Ils souhaitent réglementer le secteur.

Le gouvernement guinéen a promis la construction des logements sociaux mais cela pourrait prendre plusieurs mois, voire plusieurs années. En attendant les Guinéens comptent sur l’assemblée nationale et espèrent obtenir une loi qui réglementerait les logements en République de Guinée.

Zakaria Camara, correspondant à Conakry

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG