Liens d'accessibilité

Libye : l’OTAN confirme le raid de Surman


Des journalistes conduits par des responsables libyens sur les lieux présumés des raids de dimanche à Tripoli

Des journalistes conduits par des responsables libyens sur les lieux présumés des raids de dimanche à Tripoli

L’OTAN a dit qu’elle n’est pas en mesure de confirmer le bilan fourni par les autorités libyennes. Elle s’est limitée à préciser que le complexe visé était un centre de commandement « de haut niveau. »

Les responsables militaires de l’OTAN ont confirmé, lundi, qu'un raid aérien a été mené contre la demeure d’un proche du leader libyen Mouammar Kadhafi. L’alliance avait initialement nié ce raid, affirmant n’avoir pas récemment mené des opérations dans la zone de Surman, à 65 km à l’ouest de Tripoli, la capitale.

Selon le gouvernement libyen, le propriétaire de la demeure est sorti indemne de l’attaque, mais deux de ses petits-enfants figurent parmi 15 personnes qui y ont été tuées.

Des rebelles libyens à l'oeuvre

Des rebelles libyens à l'oeuvre

L’OTAN a dit qu’elle n’est pas en mesure de confirmer le bilan fourni par les autorités libyennes. Elle s’est limitée à préciser que le complexe visé était un centre de commandement « de haut niveau. »

Dimanche, l’OTAN a admis que des civils pourraient avoir été tués dans ses raids à Tripoli. Les raids visaient un site militaires de missiles, mais certains tirs n’ont pas atteint leur cible du fait d’une « défaillance du système d’armes. »

Les autorités libyennes ont fait état de 9 morts, y compris deux enfants, dans les raids de dimanche contre Tripoli.

XS
SM
MD
LG