Liens d'accessibilité

Libye : dix membres du Congrès intentent un procès contre Barack Obama


John Boehner et Barack Obama

John Boehner et Barack Obama

Des responsables de l’administration Obama ont promis pour bientôt une complète explication et justification de l'engagement militaire en Libye, qui avait été présenté au prime abord comme une mesure d’urgence visant à protéger les civils en Libye contre la suppression violente par leur propre gouvernement de l’opposition au leader libyen Mouammar Kadhafi.

Un groupe bipartite du Congrès des Etats-Unis a décidé d’intenter un procès contre le président Barack Obama, pour avoir entrepris une opération militaire en Libye sans l’autorisation préalable du Capitole. Dix membres de la Chambre des Représentants ont a entamé cette action par-devant les tribunaux ce mercredi. Parmi les dix figurent Dennis Kucinich, démocrate de l’Ohio, et Ron Paul, un républicain du Texas qui aspire à l’investiture de son parti pour la présidentielle de 2012.

De l’avis de Kucinich et de ses collègues, le locataire de la Maison Blanche a violé la loi et ils comptent obtenir une décision de justice qui, disent-ils, protégerait le peuple américain de “pratiques politiques illégales.”

Deux avions de l'OTAN revenant d'une mission en Libye

Deux avions de l'OTAN revenant d'une mission en Libye

Le président de la Chambre, le républicain John Boehner, a fait parvenir mardi une lettre à la Maison Blanche, lettre dans laquelle il critique sévèrement le président Obama pour avoir donné l’ordre d’attaquer la Libye sans rechercher l’autorisation du Congrès pour cet acte de guerre. Des responsables de l’administration Obama ont promis pour bientôt une complète explication et justification de cet engagement militaire, qui avait été présenté au prime abord comme une mesure d’urgence visant à protéger les civils en Libye contre la suppression violente par leur propre gouvernement de l’opposition au leader libyen Mouammar Kadhafi.

Une loi datant de 1973, le War Powers Act, enjoint le président des Etats-Unis de notifier les dirigeants du Congrès de toute action militaire, dans l’espace de 48 heures. Elle interdit la participation de troupes américaines dans des campagnes militaires sans l’autorisation du Congrès après 60 jours, et prévoit aussi une période de retrait additionnelle de 30 jours.
M. Obama avait informé le Congrès, au mois de mars, de sa décision de lancer une opération militaire en Libye, mais il n’avait pas requis l’approbation d’une telle mesure.

XS
SM
MD
LG