Liens d'accessibilité

Chine : Pékin défend le président soudanais Omar el-Béchir


Le président soudanais Omar el-Béchir à son arrivée à Pékin

Le président soudanais Omar el-Béchir à son arrivée à Pékin

Dans une interview à l’Agence Chine Nouvelle, M. Béchir a déclaré que la Chine est « une partenaire réelle et loyale » qui a aidé le Soudan à atténuer l’impact des sanctions internationales dont les Etats-Unis sont les principaux instigateurs.

Les autorités chinoises prennent la défense du président Omar el-Béchir, qui fait l’objet d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale. Le leader soudanais est arrivé dans la capitale chinoise mardi matin, avec un retard de presque 24 heures. Les autorités soudanaises disent que son avion a été empêché de survoler le Turkménistan. Un responsable soudanais, que cite l’agence de presse d’Etat soudanaise, se dit persuadé que l’autorisation de survol du Turkménistan a été retirée sous la pression des Etats-Unis.

Pékin a minimisé l’incident. Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hong Lei, a attribué le retard en question à des « problèmes technologiques. »

Un ingénieur chinois sur un chantuier de Khartoum

Un ingénieur chinois sur un chantuier de Khartoum

Ce retard, a-t-il dit, n’aura aucun effet sur les rencontres entre le président Béchir et les dirigeants chinois. C’est mercredi que le dirigeant soudanais doit rencontrer son homologue chinois Hu Jintao.

Il est sous le coup d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale en rapport avec des crimes de guerre dans le Darfour. Les groupes de défense des droits humains n’ont cessé d’appeler la Chine à arrêter le président soudanais et à le remettre à la CPI.

La Chine n’est pas membre de la Cour pénale internationale et se réserve le droit de se prononcer sur le mandat d’arrêt, a fait savoir Hong Lei. Pékin a vu d’autres pays accueillir chaleureusement le président soudanais et la Chine fait de même, a expliqué le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères.

Bassin de rétention d'eaux usées près du complexe pétrolier de Petrodar, à Paloich, au Sud-Soudan

Bassin de rétention d'eaux usées près du complexe pétrolier de Petrodar, à Paloich, au Sud-Soudan

Le Soudan est un « pays ami » et le voyage de son président en Chine est « tout à fait raisonnable » et « au-delà de toute critique », a-t-il déclaré.

Hong Lei se dit persuadé que la visite d’Omar el-Béchir aidera également le processus de paix entre le nord et le sud du Soudan, ainsi que le règlement de la question du Darfour. Selon les médias chinois, Pékin tente d’assurer la médiation entre le nord et le Sud-Soudan qui déclarera son indépendance le mois prochain.

Dans une interview à l’Agence Chine Nouvelle, M. Béchir a déclaré que la Chine est « une partenaire réelle et loyale » qui a aidé le Soudan à atténuer l’impact des sanctions internationales dont les Etats-Unis sont les principaux instigateurs. Pékin a financé de nombreux projets au Soudan, en particulier dans le domaine de l’exploitation pétrolière.

XS
SM
MD
LG