Liens d'accessibilité

Le Bélarus ne diffusera pas la remise du prix Nobel de littérature à Svetlana Alexievitch


Svetlana Alexievich, prix Nobel de littérature 2015

Svetlana Alexievich, prix Nobel de littérature 2015

La télévision et la radio bélarusses ne diffuseront pas la cérémonie a annoncé la Compagnie nationale de radio et de télévision bélarusse.

"En raison de questions d'organisation et d'aspects techniques, financiers et juridiques, Belteleradiokompania n'a pas prévu (d'acheter) les droits de diffusion de la cérémonie de remise du prix Nobel 2015", a déclaré dans un communiqué la porte-parole de la Compagnie nationale de radio et de télévision bélarusse, Svetlana Kraskovskaïa-Smalonskaïa.

"Cependant, je souhaite souligner que la radio et les holdings de chaînes de télévision vont largement couvrir cet événement", qui consacrera l'écrivain bélarusse Svetlana Alexievitch le 10 décembre à Stockholm a-t-elle ajouté.

Belteleradiokompania contrôle la quasi-totalité du paysage médiatique du pays dirigé d'une main de fer par le président Alexandre Loukachenko, critiqué à plusieurs reprises par Svetlana Alexievitch.

L'écrivain a des relations difficiles avec le pouvoir qui l'a néanmoins félicité pour ce prix Nobel, le premier jamais obtenu par un citoyen bélarus.

Seule la chaîne de télévision indépendante Belsat, qui émet à partir de la Pologne voisine, diffusera la cérémonie, a affirmé à l'AFP son directeur, Alexeï Dikovitski.

"Nous avons demandé à l'Union européenne de radio-télévision (EBU) de nous permettre de la diffuser gratuitement. La compagnie d'Etat peut demander la même chose car elle est membre de l'EBU et paie des cotisations", a-t-il ajouté.

"Ils ont peur de retransmettre en direct la conférence du prix Nobel, ils savent qu'elle y fera un discours", a expliqué à l'AFP le représentant de la Société de la langue bélarusse, Oleg Troussov.

Mais "le pouvoir ne pourra pas passer sous silence cet événement, les gens savent que le prix Nobel de littérature a été attribué à Svetlana Alexievitch", a-t-il ajouté.

Sur les réseaux sociaux, certains Bélarusses s'insurgeaient de ne pouvoir regarder la cérémonie en direct sur les chaînes publiques.

"Je crains que nos fonctionnaires n'aient pas compris l'importance de cet événement. C'est dommage. Regardez (la cérémonie) sur internet", a conseillé sur Facebook Ioulia Tcherniavskaïa, une amie de Svetlana Alexievitch.

"Nous transmettrons (la cérémonie) dans notre bar. Coût de l'entrée: un verre de vin", proposait pour sa part Alexandre Vassilievitch, propriétaire d'un établissement où se réunissent à Minsk des écrivains et amateurs de littérature.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG